Accusé de viol, ce médecin échappe à la détention provisoire

Un médecin roannais a été interpelé mardi 6 avril au terme d’une enquête menée par la gendarmerie. Celui-ci avait, en effet, été accusé de viol sur une de ses patientes qui avaient déclaré les faits en décembre dernier.

Deux plaintes similaires avaient déjà été déposées à son encontre en 2012

Ce n’est effectivement pas la première fois que le médecin se retrouve dans ce genre d’histoires. En 2012, il se trouvait déjà mêlé à deux histoires du même genre. Des plaintes qui ont abouti, pour l’une, à l’ouverture d’une information judiciaire en 2013 et l’autre, à une ordonnance de non-lieu rendue en 2014.

Il frôle le placement en détention provisoire

Après avoir été mis en examen, le médecin d’une quarantaine d’années est remis en liberté sous contrôle judiciaire qui comprend notamment, selon les dires de nos confrères du Progrès, l’interdiction de paraitre sur la commune de résidence de la victime et d’entre en contact avec elle, ainsi que l’interdiction d’exercer à l’hôpital.

Les autres infos
Les autres infos