L’enseigne Alinéa reprise, proposition de reclassement à Villars

Hier, le tri­bu­nal de com­merce de Mar­seille a vali­dé l’offre de reprise par l’actuel diri­geant. Une mau­vaise nou­velle pour les sala­riés de Vil­lars, dont le maga­sin ne figure pas par­mi les 9 maga­sins qui seront repris. 865 sala­riés sur 1861 sont conser­vés. 

« Néo­mar­ché », voi­ci le nou­veau nom des maga­sins Ali­néa, qui sera déte­nu par l’ancien PDG à 15% et l’association fami­liale Mul­liez (85%). Cette pos­si­bi­li­té est per­mise depuis l’ordonnance du 20 mai, qui lui per­met de rache­ter son enseigne. Elle pose des déro­ga­tions à l’interdictin de de pré­sen­ter une offre et de déte­nir des actifs d’une entre­prise qui dépose le bilan.

Concer­nant les sala­riés de Vil­lars, ils devront se par­ta­ger avec quelques autres 1000 sala­riés, une enve­loppe de 2 mil­lions d’euros d’aides au retour à l’emploi et une autre de plu­sieurs mil­lions d’euros. 900 postes seront pro­po­sés dans les autres enseignes de Mul­liez (prin­ci­pa­le­ment chez Auchan, Bou­lan­ger, Flunch, Les 3 Bras­seurs, Leroy Mer­lin, Bri­co­man, Wel­dom, Zodio, Decath­lon, Brice, Bizz­bee, Jules, Kia­bi, Pim­kie, Phil­dar, Cultu­ra, Elec­tro Dépôt, Saint-Maclou, Midas, Norau­to, Rou­ge­Gorge Lin­ge­rie ; Top Office, Tape à l’œil) et 700 CDI dans d’autres entre­prises. Bien sûr, les postes pro­po­sés aux anciens sala­riés ne sont pas situés à proxi­mi­té des postes sup­pri­més. 

Mais, les syn­di­ca­listes sont vent debout contre cette fer­me­ture : repré­sen­tant une aubaine pour la direc­tion d’Ali­néa, en chan­geant de for­mule, avec la même direc­tion, qui a déjà conduit à la perte d’une pre­mière enseigne. 

Les autres infos