Après 4 ans de cavale, un “Most Wanted” sté­pha­nois arrêté

Son visage fai­sait par­tie des 19 visages de la cam­pagne “Most Wanted” d’Europol. Il a été arrê­té dans la ban­lieue de Barcelone le 20 jan­vier 2021 pour des faits de viol après 4 ans de cavale.

Francois Di Pasquali avait été confon­du par son ADN, suite à un viol sur une per­sonne de 84 ans. Son patri­moine géné­tique avait été pré­le­vé en avril 2012 après qu’il ait ten­té d’é­cra­ser sa femme. Grâce a celui-ci, les enquê­teurs ont pu décou­vrir l’i­den­ti­té du coupable.

Les faits de viol remontent à 2009. Mis en exa­men en juin 2012, il avait été libé­ré en 2013, mais ne s’est pas pré­sen­té à son pro­cès en 2016 à l’is­sue duquel il a été condam­né à 10 ans de pri­son par défaut.

Ancien res­tau­ra­teur, pro­prié­taire de la Dolce Vita, rue Dormoy, son entou­rage était res­té “dis­cret” et “pru­dent” sur les agis­se­ments de l’in­di­vi­du en cavale. Une grande opé­ra­tions de per­qui­si­tions simul­ta­nées a été lan­cée, dans la région de Saint-Etienne, le 20 jan­vier 2021 qui a per­mis de décou­vrir la cachette de l’individu.

Les autres infos