Centre-ville : 50% des Français pour le statu quo pour les centres commerciaux en périphérie

L’institut CSA, en lien avec Clear Channel, et le ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, a publié hier un sondage sur la perception des centres-villes auprès des Français. Cette enquête a été mené mi-octobre 2020, soit avant le confinement.

Et ce n’est pas une très bonne nouvelle pour Saint-Etienne : 88% des Français souhaitent opter pour une petite ville ou une ville moyenne (- de 100 000 habitants). Les grandes villes ne sont plébiscitées que pour 18% des individus.

En revanche, la fréquentation du centre-ville a retrouvé son niveau de 2017. 73% expliquent y aller au moins 1 fois par semaine, 76% pour les grandes villes. Même si avec le confinement, 41% estiment qu’ils le fréquentent de moins en moins souvent. Signe de la morosité, ce chiffre monte à 45% des habitants des communes de plus de 100 000 habitants, ainsi que pour les habitants de leur agglomération.

64% des Français se disent attachés à leur centre-ville, chiffre qui montent à 78% pour les villes de province de plus de 100 000 habitants, notamment grâce aux 18-34 ans.

Pourtant, ils sont de plus en plus pessimistes pour des centres-villes qu’ils jugent de plus en plus en déclin (46% contre 44% en 2019). Sentiment encore plus marqué pour les habitants du cœur de ville (58% contre 54% pour les habitants de l’agglomération).

Alors que faire pour améliorer le centre-ville ? A 34%, ils souhaitent une dynamisation des commerces, la sécurité des biens et des personnes et enfin, 21% plus de stationnement en centre-ville. Les terrasses de café étant le cœur des activités de centre-ville. Petite nouveauté : les habitants souhaitent voir la création d’équipements de santé en centre-ville (65% des Français). Dans le top 3, les Français souhaitent plus de commerces alimentaires, d’espaces verts et de restaurants et de cafés-terrasses. Le dynamisme du centre-ville est un sujet préoccupant pour 67% des individus (73% pour les habitants des grandes-villes). C’est pour 75% des individus aux maires de moderniser le centre-ville, et 80% estiment que c’est un sujet prioritaire pour les conseils municipaux.

Concernant la crise sanitaire, 29% estiment fréquenter plus souvent les petits commerces de proximité et 90% estiment faire un acte citoyen.

50% des Français estiment que les zones commerciales périphériques doivent rester comme elles sont. Avec un bémol pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants qui souhaitent à 33% en voir plus (contre 30% en moyenne nationale).

Dans le futur, 64% estiment que les centres-villes ne sont pas connectés, alors qu’ils sont 48% a vouloir le wifi dans la rue, 41% un accès à la donnée publique, et 37% une application sur les commerces, les actualités et les services du centre-ville. Pour construire un nouveau centre-ville, Bordeaux, Nantes, Lyon, Paris, Grenoble et Montpellier sont cités comme des exemples. A l’étranger, la ville la plus inspirante serait Amsterdam.

Les autres infos