Des dîners clan­des­tins orga­ni­sés par un petit-fils d’Appelouse ?

Dans le 19h45 de M6, un repor­tage mon­trait un des dîners clan­des­tins à Paris, sans masque ni gestes bar­rières en pleine pan­dé­mie. De manière ano­nyme, l’or­ga­ni­sa­teur a alors expli­qué : “J’ai dîné cette semaine dans deux ou trois res­tau­rants qui sont soi-disant des res­tos clan­des­tins, avec un cer­tain nombre de ministres.” Cette homme serait Pierre-Jean Chalençon, dont la grand-mère est ori­gi­naire de Firminy.

Un passe-droit pour les élites ?

La séquence mon­trant ce dîner clan­des­tin a été vive­ment com­men­tée sur les réseaux sociaux, par des inter­nautes et des per­son­na­li­tés publiques, qui fus­tigent le passe-droit dont pour­raient béné­fi­cier les élites. Et la vidéo fait d’au­tant plus réagir, en cette période de pan­dé­mie, que les res­tau­ra­teurs ont été for­cés de fer­mer leurs portes, dans toute la France, en octobre 2020. Et la loi est claire sur ce point : celui ou celle qui enfrein­drait cette règle en par­ti­ci­pant à ces dîners clan­des­tins se ver­rait for­cé à payer une amende de 135 euros.

Des vidéos de Pierre-Jean Chalençon

Libération et Arrêt sur Images avaient iden­ti­fié l’or­ga­ni­sa­teur de ces soi­rées mon­daines. En la per­sonne du pro­prié­taire du “Palais Vivienne”, célèbre grâce à l’é­mis­sion Affaire Conclue. Il avait déjà évo­qué l’or­ga­ni­sa­tion de ces dîners. En février, dans une vidéo, il affir­mait que Gabriel Attal devait “venir dîner pro­chai­ne­ment”. En réponse, le porte-parole du gou­ver­ne­ment a fait savoir qu’il ne le connais­sait pas et qu’il avait “décou­vert cet extrait ce (dimanche) soir sur Twitter avec beau­coup d’é­ton­ne­ment”.

Ce dimanche, il se recon­naît donc impli­ci­te­ment comme étant la source du mys­té­rieux repor­tage de M6. C’est alors que suite à la dif­fu­sion de ce repor­tage, à tra­vers un com­mu­ni­qué,  qu’il a plai­dé qu’il fai­sait seule­ment de «l’hu­mour» et maniait «le sens de l’ab­surde», quand il avait assu­ré que des ministres par­ti­ci­paient à de tels repas.

L’avertissement de Marlène Schiappa contre ces dîners clandestins

“Si d’a­ven­ture, il y avait des ministres ou des dépu­tés qui auraient enfreint les règles, et bien, il faut qu’ils aient des amendes et qu’ils soient péna­li­sés comme chaque citoyen”, a esti­mé Marlène Schiappa, avant de qua­li­fier “d’obs­cu­ran­tistes” les par­ti­ci­pants à ce type de rendez-vous.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, s’est dit “convain­cu” qu’au­cun ministre n’au­rait pu par­ti­ci­per à ce type de fes­ti­vi­tés. “Il n’y a de passe-droits pour per­sonne”, a‑t-il rap­pe­lé, avant d’a­jou­ter : “je serais curieux que ce res­tau­ra­teur donne le nom des ministres.”

Une pro­cé­dure judi­ciaire lan­cée contre ces dîners clandestins

De son côté, à la suite du repor­tage dif­fu­sé par M6, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin explique, via son compte Twitter, qu’il a “deman­dé au Préfet de police de Paris de véri­fier l’exac­ti­tude des faits rap­por­tés afin, s’ils sont véri­fiés, de pour­suivre les orga­ni­sa­teurs et les par­ti­ci­pants de ces dîners clan­des­tins”. Demande enten­due. Dimanche soir, la pré­fec­ture a en effet annon­cé avoir ouvert une enquête pour “iden­ti­fier tous les orga­ni­sa­teurs et les par­ti­ci­pants à ces soi­rées clan­des­tines qui se tiennent au mépris des res­tric­tions sani­taires en vigueur”.

A Saint-Etienne, un tri­pot clan­des­tin avait déjà été obli­gé de fermer.

Photo : Source Wikipedia

Les autres infos