Quels sont les effets du couvre-feu à 18h dans la Loire ?

Où en est-on aujourd’hui ? Le couvre-feu à 18h a‑t-il un véri­table effet posi­tif ou est-il juste un effet de pré­ven­tion ? 42info s’est posé la question.

Les per­sonnes conta­mi­nées et les hôpi­taux jaugent la pro­gres­sion de la Covid-19.

Dans les hôpi­taux, on indique une cer­taine sta­bi­li­té de la situa­tion. Mais le gou­ver­ne­ment s’inquiète sur le fait que le nombre de per­sonnes en réani­ma­tion ne baisse pas assez, voire ne baisse pas sur cer­taines zones. Matignon explique qu’un « couvre-feu total est tou­jours dans les tuyaux ».

Depuis le couvre-feu, le nombre de conta­mi­na­tions a bais­sé de 16% sur les quinze dépar­te­ments ayant adop­té le régime depuis le 2 jan­vier 2021. « Ce qui est clair, c’est que le couvre-feu dans la Loire per­met éga­le­ment d’instaurer une parade sur une éven­tuelle arri­vée du variant sud-afri­cain » craint par les poli­tiques ligé­riens. La seule façon de faire fuir le virus, c’est de se faire tes­ter puis se faire vac­ci­ner si on le peut. 

Lors de son pas­sage sur France Inter, le 19 jan­vier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’était mon­tré opti­miste quant à l’intérêt de cette mesure : « Nous avons un effet couvre-feu qui tend à se faire sen­tir. On voyait que dans les quinze dépar­te­ments qui ont été mis sous couvre-feu à 18 heures le 2 jan­vier, l’incidence, le nombre de nou­veaux diag­nos­tics, était plu­tôt en baisse. Pas suf­fi­sant, ça ne fera pas recu­ler l’épidémie sur un temps assez court, mais en tout cas ça per­met de sta­bi­li­ser les choses dans les dépar­te­ments qui étaient sous forte acti­vi­té épidémique. »

Par ailleurs, dans cer­tains de ces quinze dépar­te­ments, l’évolution de l’épidémie après la date du 9 jan­vier paraît avoir été qua­si­ment stable. 

 

Les autres infos