Gaël Perdriau demande à la ministre de l’en­sei­gne­ment supé­rieur des réponses concrètes

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, pré­sident de Saint-Etienne Métropole a adres­sé ce jour un cour­rier à Frédérique Vidal, ministre de l’en­sei­gne­ment supé­rieur, de la recherche et de l’in­no­va­tion, concer­nant la situa­tion géné­rale des étu­diants en France qui est de plus en plus pré­oc­cu­pante et dont nombre d’entre eux éprouvent le sen­ti­ment d’être délais­sés. 

Toutes les études et les témoi­gnages par­fois poi­gnants le démontrent chaque jour davantage

Rappelons que Gaël Perdriau était déjà inter­ve­nu le 22 décembre der­nier deman­dant au ministre de la san­té Olivier Véran des moyens sup­plé­men­taires  pour ren­for­cer l’ac­com­pa­gne­ment psy­cho­lo­gique notam­ment en milieux sco­laire et uni­ver­si­taire. En effet tous les spé­cia­listes s’ac­cordent à dire que les besoins de prise en charge de san­té men­tale vont rapi­de­ment aug­men­ter de manière expo­nen­tielle. Autre demande du maire de Saint-Etienne adres­sée celle-ci au CROUS (Centre régio­nal des œuvres uni­ver­si­taires et sco­laires) : de conti­nuer d’as­su­rer les repas, sur place ou à empor­ter, midi et soir, pour les étu­diants. 

Dans son cour­rier de ce jour à la ministre de l’en­sei­gne­ment supé­rieur, Gaël Perdriau  fait le constat que les cir­cu­laires minis­té­rielles du 30 octobre et du 19 décembre 2020, cen­sées déter­mi­ner une feuille de route pré­cise aux éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment supé­rieur, laissent très lar­ge­ment à leur charge la défi­ni­tion des moda­li­tés d’en­sei­gne­ment et de vie étu­diante au sein des éta­blis­se­ments (…) et sont lais­sées à la libre appré­cia­tion des pré­si­dents d’u­ni­ver­si­té. Ce qui a alors pour consé­quence de faire émer­ger des condi­tions d’é­tudes et de vie étu­diante dis­pa­rates, creu­sant les inéga­li­tés entre les étu­diants. (…) Il est indis­pen­sable aujourd’­hui que vous déployiez une poli­tique natio­nale pour faire face à cette urgence sociale afin d’as­su­rer sur l’en­semble du ter­ri­toire les mêmes condi­tions d’é­tudes pour tous. 

(…) Une prise de conscience natio­nale est plus que jamais néces­saire, après des mois de pré­ca­ri­té, de souf­france, de risque d’é­chec et d’in­dif­fé­rence du gouvernement.

Et Gaël Perdriau de conclure : “Je sou­haite que vous puis­siez cla­ri­fier la situa­tion et déter­mi­ner des solu­tions et pro­to­coles sani­taires adap­tés, dans les plus brefs délais, pour l’en­semble des uni­ver­si­tés et pour tous les niveaux d’é­tudes, afin que cha­cun puisse béné­fi­cier des mêmes condi­tions d’é­tudes et de vie étudiante (…).

Photo RLF

Les autres infos