Insécurité à Saint-Etienne, Gaël Perdriau interpelle la préfète de la Loire, lire la lettre

Problèmes d’insécurité à Côte Chaude : Gaël Perdriau demande à la préfète de la Loire, d’organiser rapidement une réunion avec l’ensemble des acteurs concernés 

Comme il s’y est engagé samedi lors de la rencontre avec les habitants de Côte-Chaude, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole vient d’adresser un courrier à madame la préfète de la Loire, Catherine Seguin, concernant les problèmes d’insécurité récurrents sur le quartier et pour lesquels des réponses concrètes sont attendues.

Dans cette lettre, Gaël Perdriau rappelle à la préfète de la Loire que les habitants du quartier de Côté Chaude constatent, jour après jour, une dégradation de la qualité de vie dans leur quartier due à la présence de nombreuses personnes se livrant à des trafics de toute nature. Cette activité s’accompagne, bien souvent, d’incivilités destinées à «couvrir» les activités liées à ces trafics.

La ville de Saint-Etienne déploie, depuis des années, d’importants moyens, notamment en ce qui concerne l’éducation populaire, afin de proposer, aux jeunes, une gamme complète d’activités leur permettant de se tenir éloignés de ces trafics. Par ailleurs, nous avons investi dans la gestion de la qualité de l’espace public et avons renforcé la présence de la police municipale, totalement investie dans ses missions destinées à assurer la tranquillité publique.

Ainsi, notre commune répond à la fois sur le volet de la tranquillité publique, de la gestion de l’espace urbain et de l’accompagnement social des habitants du quartier et plus spécialement sur celui des jeunes.

 

Les 100 policiers promis n’ont toujours pas gagné la Loire

 

Le maire de Saint-Etienne aborde ensuite les questions liées à la  sécurité publique, mission régalienne de l’Etat :

L’action de la police nationale a été aussi renforcée et on ne peut que saluer la qualité du travail réalisé par l’ensemble des forces de l’ordre concernées par ces missions.

Il est important de rappeler que le ministre de l’Intérieur avait, en 2016, promis que notre ville bénéficierait de moyens humains renforcés avec l’accroissement des effectifs. Force est de constater que 5 ans plus tard, les 100 policiers promis n’ont toujours pas gagné la Loire et que la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) est loin de répondre aux attentes placées en elle.

Nous connaissons tous votre engagement pour que les missions régaliennes de l’Etat soient remplies avec rigueur, néanmoins, les habitants du quartier ont exprimé, le 23 janvier dernier, leur refus de voir la situation perdurer à Côte Chaude. J’ai souhaité, afin de témoigner de tout mon soutien, m’associer à cette manifestation citoyenne au cours de laquelle des «cahiers de doléances» ont permis de recueillir, grâce au travail du collectif organisant la manifestation, l’étendue des attentes des habitants. Permettez-moi de saluer le sens des responsabilités et la très grande rigueur de ce collectif qui inscrit sa démarche dans une approche constructive afin que l’ensemble du quartier puisse retrouver la qualité de vie le caractérisant.

Et de demander, en conclusion, à la préfète de la Loire “une réunion avec l’ensemble des acteurs concernés par la situation à Côté Chaude, je pense, tout naturellement, à l’ensemble des services de l’Etat placés sous votre autorité, le procureur de la République, aux représentants du collectif des habitants sans oublier, bien entendu, les élus concernés tant au niveau de la ville de Saint-Etienne, le député de la circonscription ainsi que les conseillers départementaux (…)”

 

Les autres infos
Les autres infos