La capi­tale du desi­gn se lance un nou­veau défi : la construc­tion d’une tour de 60 mètres à Châteaucreux 

Connue pour être la seule déten­trice du fameux titre de « Ville créa­tive pour le desi­gn » par l’UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization) sur le ter­ri­toire natio­nal, Saint-Etienne se pré­pare à épa­ter une nou­velle fois ses habi­tants. 

Cette fois, la ville sté­pha­noise se lance dans le pro­jet ambi­tieux de construire une tour de 58 mètres de hau­teur face à la gare SNCF de la ville. Le groupe Elithis, à l’origine de ce pro­jet, vient effec­ti­ve­ment d’obtenir le per­mis de construire. De verre, d’acier et de bois, la tour devrait voir le jour d’ici début 2023. Elle devrait accueillir 56 loge­ments, 500 m² de bureaux répar­tis sur 16 étages et des locaux com­mer­ciaux en bas de la tour.

Sa par­ti­cu­la­ri­té ? Il s’agit d’un bâti­ment à éner­gie posi­tive. Cela signi­fie qu’elle pro­duit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Rendu pos­sible par la mise en place de plus de 1000 m² de pan­neaux pho­to­vol­taïques, le pro­jet devien­dra l’un des bâti­ments emblé­ma­tiques de la ville et plus encore. Il ne s’agit effec­ti­ve­ment que de la troi­sième construc­tion de ce type en France, après la tour Elithis Danube à Strasbourg et la tour Elithis à Dijon. Cette der­nière tour fera donc par­tie des rares construc­tions à éner­gie posi­tive pré­sen­tés sur le ter­ri­toire. 

Les autres infos
Les autres infos