Le centres-villes, tué par le e-commerce

Marc Sanchez, Secrétaire Général du SDI, a réagit aux appels répétés de Bruno Le Maire en vue d’un report de l’opération commerciale du Black Friday. Amazon accepte de reporter l’opération au 4 décembre.

Pour les commerces fermés, comme pour l’ensemble des filières de distribution de proximité, ce nouvel épisode de communication évite une fois encore d’aborder les problématiques urgentes et de fond qui pèsent sur l’avenir des entreprises commerciales et artisanales de proximité.

 

Pour Marc Sanchez : « Les pouvoirs publics occupent le terrain en enfonçant des portes ouvertes : hier la digitalisation des commerces de proximité ; aujourd’hui le report du Black Friday, opération commerciale privée ».

 

Le secrétaire général du SDI explique que « Ces différents contre feux ne parviennent pas à masquer la profonde angoisse qui pèse sur les professionnels dont les activités sont fermées ou qui constatent les chutes catastrophiques de leurs chiffres d’affaires quand bien même leur ouverture partielle ou totale est possible ».

 

Pour lui, «  A très court terme, il est indispensable de fixer les dates et modalités de réouverture. A court et moyen terme, il est crucial de donner des perspectives sur la pérennité des soutiens financiers. A long terme, une réflexion de fond doit être menée sur la place que nous entendons donner aux commerces physiques de proximité, notamment en centres-villes, minés par la multiplication des grandes surfaces de périphérie et désormais pris entre les feux nourris de la grande distribution et des pure players du e-commerce ».

Il annonce que le Black Friday, Single Day, French Days, développement anarchique des mètres carrés commerciaux, multiplication des entrepôts dédiées au e-commerce, ne sont que les symptômes d’un choix de société réalisé de longue date et manifestement non assumé à ce jour.

 

« Si, comme le soutient le SDI, on considère que ce choix est mortifère du lien social et d’une consommation raisonnée, les pouvoirs publics disposent de toutes les armes règlementaires et fiscales pour assurer une équité entre les différentes formes de distribution. C’est aussi sur ce terrain-là que nous attendons que l’efficacité gouvernementale soit pleine et entière » décris le secrétaire général. « Il n’est donc pas trop tard pour travailler sur ce choix de société durable ! » termine t’il.

Les autres infos