Les autotests pas très demandés en pharmacies

Nous vous l’avions annoncé en début de semaine. Dès lundi dernier, les pharmacies ont commercialisé des autotests. S’ils ont rencontré un franc succès dans certains pays européens, les français ne semblent pas être aussi convaincus.

Les autotests, un outil complémentaire disponible en pharmacies

Beaucoup de facteurs peuvent expliquer pourquoi les autotests n’ont pas été à l’origine d’un grand engouement. Tout d’abord, les français ont conscience qu’il ne s’agit pas d’un outil qui se suffit à lui-même. Si le résultat s’avère positif, il faudra réaliser un test classique afin de confirmer le diagnostic. Une part de la réticence des français réside dans le fait que les autotests ne dispensent pas d’un test RT PCR ou antigénique, comme le rappellent nos confrères de Radioscoop.

Un délai d’approvisionnement et de reconnaissance des autotests à prendre en compte

Quoi qu’il en soit, les pharmacies ne disposaient pas d’un nombre d’autotests suffisant pour répondre à une forte demande. Elles sont justement en cours d’approvisionnement et pourront dès la semaine prochaine satisfaire la demande.

Il est essentiel également de tenir compte du fait qu’il est important de sensibiliser les français à l’utilité de ces autotests. Ils permettent en effet de casser la chaine de contamination et donc de réduire la propagation du virus.

La situation évoluera sûrement dans les prochaines semaines, nous suivrons cela de près.

Les autres infos
Les autres infos