Les Ligériennes sont infidèles, mais chut !

Lorsque les femmes trompent leur partenaire, la plupart n’en parlent pas à leur meilleure amie. l’infidélité demeure un sujet tabou. Mais ici, on en parle.

Gleeden, le site de rencontre pour infidèles, diffuse ce jour des résultats édifiants sur la sexualité des Françaises et sur leur rapport avec l’amitié. Malgré l’augmentation de l’adultère chez les femmes, preuve d’une certaine libération des mœurs, les femmes restent réticentes à en parler avec leur meilleure amie. Peut-être par la crainte du jugement ? 

C’est le plus grand enseignement de l’enquête IFOP commandé par Gleeden : le pourcentage de femmes qui rechignent à se confier sur leur vie sexuelle à leur meilleure amie. Elles sont 63% à trouver difficile de parler de leur aventure extraconjugale, de leur tromperie d’un soir ou encore de leurs problèmes sexuels avec leur conjoint. A titre de comparaison, elles ne sont que 50% à juger difficile le fait de parler à leurs amies de leur mauvaise situation financière… Pourtant aussi intime que le sexe. 

Pour comparer au niveau européenne, les Espagnoles sont largement les plus ouvertes à discuter sexe avec leurs amies : seuls 56% trouvent difficile de parler de leur amant, 54% de leur aventure d’un soir et seulement 48% des problèmes sexuels qu’elles rencontrent avec leur conjoint. 

A lire aussi : Loire : la gestion catastrophique des masques contre le covid-19 

A lire aussi : Des fusils semi-automatiques interdits retrouvés dans la Loire