Saint-Etienne : l’ancien gérant du Relay écope d’une peine de 12 mois de prison

Accusé de harcèlement sexuel sur 5 employées, l’ancien gérant du Relay de la gare de Chateaucreux à Saint-Etienne écope d’une peine de prison de 12 mois et une amende de 5000€ pour ses comportements douteux.

Des comportements déplacés justifiés par un « management convivial »

Réflexions désobligeantes, blagues douteuses, mains baladeuses etc, les plaintes des employées n’ont pas manqué d’exemples concrets. Pourtant, l’ancien gérant a continué de nier les faits. Trouvant une explication à chaque plainte, avocate de la partie civile, procureur, présidente de la partie civile et juges se sont trouvés face à un véritable acte de dénégation.

L’accusé a tout de même fini par reconnaitre que certains de ces propos aient pu être inappropriés et n’a pas échappé à la peine prononcée.

Les autres infos
Les autres infos