Chronique : Steel, vecteur du Covid ? Quand la fin ne justifie plus les moyens !

Il en est des cir­con­stances mal­heureuses : Steel a ouvert lors de la reprise du Covid. Enfin, dirons-nous plus pré­cisé­ment, 15 jours après la ren­trée, soit la durée d’incubation suite aux pre­miers bras­sages. Depuis Steel sem­ble instru­men­tal­isé par des mil­i­tants qui mènent une guerre anti-Steel fondée sur des argu­ments assez fal­lac­i­eux.

Steel, le détesté

Steel, c’est d’abord celui qui doit détru­ire le com­merce stéphanois. Faux, répond le prési­dent de l’association des com­merçants. Mais, ce ne serait que pure inven­tion ou paroles tron­quées sur la réal­ité du com­merce de cen­tre-ville, selon cer­tains.

Mais, par le con­texte san­i­taire, Steel serait aus­si un vecteur, voire le vecteur de la trans­mis­sion de la Covid. La preuve, la sit­u­a­tion de la métro­pole de Saint-Eti­enne.

Steel instru­men­tal­isé

Rap­pelons d’abord le but du cou­vre-feu : éviter les rassem­ble­ments privés, dans des lieux exi­gus et sans gestes bar­rières, objec­tif qui n’a pas per­mis d’être endigué par la fer­me­ture des bars. Ça en est même une con­séquence logique. Mais là n’est pas le débat. Il sem­ble que toutes ces mesures soient notam­ment pris­es pour lim­iter les excès d’alcool, ce qui empêche le respect des gestes bar­rières.

Steel n’est pas un lieu privé où l’on se rassem­ble avec de l’alcool qui coule à flot… Steel n’est donc pas un lieu où l’on bafoue les efforts de cha­cun. Et d’ailleurs, tous les cen­tres com­mer­ci­aux ont rou­vert depuis le décon­fine­ment. Et peu reçoivent autant de haine. Citons par exem­ple la Part-Dieu, cen­tre com­mer­cial “fer­mé”, autrement plus fréquen­té que Steel…

Rap­pelons aus­si les gestes bar­rières : le port du masque et la dis­tan­ci­a­tion physique. Steel s’y con­forme. Le masque y est oblig­a­toire et c’était le cas avant l’extension de cette mesure à tout le ter­ri­toire de Saint-Eti­enne Métro­pole. Bien sûr, le fait qu’il s’agisse d’un lieu de bras­sage, fréquen­té par beau­coup entraîne un respect qua­si unanime de cette mesure.

La haine des uns envers les autres

Alors qu’un pro­fesseur a été décapité ce ven­dre­di suite à une haine « ter­ror­iste », cer­tains sur Face­book font part d’une cer­taine détes­ta­tion et favorise la haine. Comme un espoir dan­gereux et mal­sain, des lecteurs souhait­ent à d’autres d’attraper le Covid en allant se promen­er à Steel. Il y aurait ceux qui n’iraient pas, qui respectent donc les gestes bar­rières et con­tribuent à la lutte con­tre la Covid-19 et les autres. Dans un con­texte aus­si anx­iogène, ali­menter cette représen­ta­tion du monde est dan­gereux.

Le con­texte social est déjà ten­du : il serait temps que cer­tains ne remet­tent pas de l’huile sur le feu et de créer un véri­ta­ble élan de sol­i­dar­ité entre tous.

Les autres infos