Sujet sensible : Gaël Perdriau demande des clarifications à la préfète de la Loire

A la suite aux annonces du premier Ministre, Jean Castex, à l’occasion du dernier Comité Interministériel des villes (CIV), Catherine Séguin, Préfète de la Loire, a réuni le conseil territorial de la politique de la ville et les élus locaux afin de présenter le contenu des mesures adoptées.

Bien qu’il salue cette initiative ayant pour vocation d’endiguer les incertitudes et le flou entourant les enveloppes budgétaires et les mesures annoncées par le premier ministre lors du CIV, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole, a écrit ce jour a la préfère de la Loire, Madame Catherine Séguin, lui faisant de nouveau part de ses interrogations, à ce jour sans réponse, concernant la déclinaison territoriale de certaines mesures.

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole, a écrit ce jour a la préfère de la Loire, Madame Catherine Séguin

Gaël Perdriau explique : « le 29 janvier dernier à Grigny, le gouvernement a annoncé une enveloppe de 36 millions d’euros versée à l’Agence Nationale du Sport et une enveloppe de 2 milliards d’euros afin d’augmenter les moyens alloués au Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) mis en œuvre par l’ANRU. Ainsi, il convient de s’interroger sur la nature de ces enveloppes budgétaires, notamment si elles sont dissociées.

Lors du conseil territorial, les services de l’Etat ont précisé que Saint-Etienne Métropole était exclue du dispositif d’abondement de l’ANRU, alors que la Métropole avait bien noté la possibilité d’un abondement de l’ANRU à de nouvelles actions au-delà du simple volet habitat (aménagement, équipements) lors de la revue de projet du 29 mars dernier. Il semble plus qu’opportun de connaître la motivation d’une telle décision.

Saint-Etienne métropole  qui prévoit le recrutement de 300 éducateurs et 300 médiateurs

Enfin, la Métropole ne fait pas partie des 45 quartiers identifiés par l’Etat dans le cadre de son action « bataillons de la prévention » qui prévoit le recrutement de 300 éducateurs et 300 médiateurs. Il convient de s’interroger sur les raisons objectives tendant à écarter notre territoire du déploiement de ce dispositif. »

Désirant agir rapidement auprès des quartiers prioritaires, durement touchés par les effets de la crise sanitaire, économique et sociale, le maire de Saint-Etienne demande une clarification de la situation concernant le territoire métropolitain afin d’apporter des réponses concrètes aux habitants.

Gaël Perdriau conclut : « Aujourd’hui, il apparait nécessaire que l’Etat et les collectivités territoriales en tant qu’acteurs majeurs en matière de développement économique et social urbain, s’associent et se mobilisent pour faire face à l’urgence sociale et apporter des réponses structurelles aux quartiers de la politique de la ville. »

Les autres infos
Les autres infos