1ere édition des championnats d’Europe de joëlette à Saint-Etienne le 28 septembre



Le 28 septembre, va se dérouler la première édition des championnats d’Europe de Joëlette. On y attend près de 60 équipages au parc des sports de Méons. Il y aura trois parcours de 3km.

La Joëlette est une sorte de cycle monoroue qui peut circuler dans des zones difficiles. C’est l’association des infirmes moteurs cérébraux et polyhandicapés (AIMCP) de la Loire qui est l’organisatrice de cette course. L’association possède déjà deux Joëlettes et propose des balades sur ce véhicule tout terrain. Pour fonctionner, la Joëlette doit être tirée par un porteur.

Près de 300 coureurs vont participer à ce tournoi mixte. Le concept : quatre coureurs valides vont se relayer pour faire avancer la Joëlette. La personne qui est assise dans le véhicule est le capitaine du groupe. Le but de la course est de faire le parcours dans le meilleur temps. Les différentes équipes partent au compte-gouttes. Les personnes qui veulent participer à la course mais qui ne possèdent pas de Joëlette sont les bienvenues, un véhicule leur sera fourni.

Lors de l’événement, des animations seront organisées. Un prix sera décerné à l’équipe qui aura le meilleur déguisement. Le soir, tous les participants seront conviés à une soirée de fête au stade Geoffroy-Guichard. Pour vous inscrire, cliquez ICI.

Le saviez-vous ?

La Joëlette est née à Roche-la-Molière. L’unique constructeur est l’entreprise Ferriol-Matrat. Cette entreprise est née en 1879 et construit des cycles pour les personnes handicapées. C’est en 1987 que Joël Claudel, accompagnateur en montagne, imagine la première Joëlette pour son neveu, atteint de myopathie.  C’est une sorte de chaise à porteurs munie d’une unique roue. Il lui faudra seulement 2 jours pour fabriquer le premier prototype. Siège baquet, roue centrale et quatre poignées pour les 2 porteurs, c’est encore aujourd’hui la base de la Joëlette. Ainsi, malgré sa maladie dégénérative, Stéphane, son neveu, peut profiter des grands espaces. A 17 ans, il découvre les chemins de l’Ile de la Réunion, puis ceux de l’Atlas au Maroc. Homme passionné, Joël Claudel partage son projet à travers la création d’Handi Cap Evasion, auquel les Paralysés de France s’associent, et qui permet depuis à ces randonnées et courses autrefois inimaginables d’exister, partout en France et dans le monde. Néanmoins, cet homme discret ne souhaite pas rester sur le devant de la scène, et choisit de laisser l’aventure de la Joëlette dans les mains d’autres personnes engagées, dont celles de Ferriol-Matrat, aujourd’hui fabricant exclusif de la Joëlette.