1ere édi­tion des cham­pion­nats d’Europe de joë­lette à Saint-Etienne le 28 septembre



Le 28 sep­tembre, va se dérou­ler la pre­mière édi­tion des cham­pion­nats d’Europe de Joëlette. On y attend près de 60 équi­pages au parc des sports de Méons. Il y aura trois par­cours de 3km.

La Joëlette est une sorte de cycle mono­roue qui peut cir­cu­ler dans des zones dif­fi­ciles. C’est l’association des infirmes moteurs céré­braux et poly­han­di­ca­pés (AIMCP) de la Loire qui est l’organisatrice de cette course. L’association pos­sède déjà deux Joëlettes et pro­pose des balades sur ce véhi­cule tout ter­rain. Pour fonc­tion­ner, la Joëlette doit être tirée par un porteur.

Près de 300 cou­reurs vont par­ti­ci­per à ce tour­noi mixte. Le concept : quatre cou­reurs valides vont se relayer pour faire avan­cer la Joëlette. La per­sonne qui est assise dans le véhi­cule est le capi­taine du groupe. Le but de la course est de faire le par­cours dans le meilleur temps. Les dif­fé­rentes équipes partent au compte-gouttes. Les per­sonnes qui veulent par­ti­ci­per à la course mais qui ne pos­sèdent pas de Joëlette sont les bien­ve­nues, un véhi­cule leur sera fourni.

Lors de l’événement, des ani­ma­tions seront orga­ni­sées. Un prix sera décer­né à l’équipe qui aura le meilleur dégui­se­ment. Le soir, tous les par­ti­ci­pants seront conviés à une soi­rée de fête au stade Geoffroy-Guichard. Pour vous ins­crire, cli­quez ICI.

Le saviez-vous ?

La Joëlette est née à Roche-la-Molière. L’unique construc­teur est l’entreprise Ferriol-Matrat. Cette entre­prise est née en 1879 et construit des cycles pour les per­sonnes han­di­ca­pées. C’est en 1987 que Joël Claudel, accom­pa­gna­teur en mon­tagne, ima­gine la pre­mière Joëlette pour son neveu, atteint de myo­pa­thie.  C’est une sorte de chaise à por­teurs munie d’une unique roue. Il lui fau­dra seule­ment 2 jours pour fabri­quer le pre­mier pro­to­type. Siège baquet, roue cen­trale et quatre poi­gnées pour les 2 por­teurs, c’est encore aujourd’hui la base de la Joëlette. Ainsi, mal­gré sa mala­die dégé­né­ra­tive, Stéphane, son neveu, peut pro­fi­ter des grands espaces. A 17 ans, il découvre les che­mins de l’Ile de la Réunion, puis ceux de l’Atlas au Maroc. Homme pas­sion­né, Joël Claudel par­tage son pro­jet à tra­vers la créa­tion d’Handi Cap Evasion, auquel les Paralysés de France s’associent, et qui per­met depuis à ces ran­don­nées et courses autre­fois inima­gi­nables d’exister, par­tout en France et dans le monde. Néanmoins, cet homme dis­cret ne sou­haite pas res­ter sur le devant de la scène, et choi­sit de lais­ser l’aventure de la Joëlette dans les mains d’autres per­sonnes enga­gées, dont celles de Ferriol-Matrat, aujourd’hui fabri­cant exclu­sif de la Joëlette.



Les autres infos