A 45 : Gaël Perdriau dénonce la méthode indigne

Dans un com­mu­ni­qué, Laurent Wauquiez, Georges Ziegler, Gaël Perdriau dénoncent la méthode indigne et le double dis­cours du gouvernement.

« Nous appre­nons par voie de presse que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, aurait indi­qué lors d’une réunion ce matin avec les par­le­men­taires de la majo­ri­té pré­si­den­tielle de la région Auvergne Rhône-Alpes, que le gou­ver­ne­ment aurait défi­ni­ti­ve­ment aban­don­né le pro­jet d’au­to­route A 45.

La méthode est indigne.Il y  a quelques jours encore, la ministre indi­quait que “l’hy­po­thèse de cette liai­son auto­rou­tière entre Lyon et Saint-Etienne n’était pas écar­tée (…)”. Il ne lui aura fal­lu que quelques jours pour faire som­brer un pro­jet  qui mobi­lise des cen­taines de mil­liers d’usagers, d’élus et le milieu éco­no­mique au cœur de notre Région depuis vingt ans.Ce Gouvernement rompt la parole don­née en mépri­sant nos ter­ri­toires. De son bureau pari­sien, Elisabeth Borne sacri­fie un  pro­jet vital sans même se dépla­cer  sur le ter­rain.Le gou­ver­ne­ment manque tota­le­ment de res­pect, de méthode et de cohé­rence dans ses affir­ma­tions successives.

Si la déci­sion est indigne sur la  forme, elle est sur le fond, incom­pré­hen­sible.Le  dos­sier de l’A45 était tech­ni­que­ment, juri­di­que­ment  et  finan­ciè­re­ment bou­clé depuis avril 2017. Seule man­quait la signa­ture du gou­ver­ne­ment pour que le chan­tier démarre. Depuis les der­nières élec­tions pré­si­den­tielles, le gou­ver­ne­ment, n’as­su­mant pas ses res­pon­sa­bi­li­tés, n’a pris aucune déci­sion, remet­tant en cause le prin­cipe même de conti­nui­té répu­bli­caine des déci­sions enga­gées sur ce dossier.

Aujourd’hui, on apprend que l’Etat mobi­li­se­rait fina­le­ment des cré­dits pour des amé­na­ge­ments exis­tants contre­di­sant l’ar­gu­ment régu­liè­re­ment avan­cé par le gou­ver­ne­ment arguant de dif­fi­cul­tés à finan­cer les nou­veaux pro­jets d’infrastructures.

Soulevant de nom­breuses ques­tions juri­diques, le dos­sier a été ren­voyé au débat par­le­men­taire dans le cadre du futur pro­jet de loi d’o­rien­ta­tion mobi­li­té qui n’a pas encore été pré­sen­té en conseil des ministres. Ces der­nières décla­ra­tions par voie de presse rendent donc caduc le débat par­le­men­taire autour de l’A45. Qu’en sera-t-il des autres pro­jets concer­nés par ce pro­jet de loi d’o­rien­ta­tion mobilité ?

Nous deman­dons à la ministre de prendre enfin ses res­pon­sa­bi­li­tés et de faire preuve d’un peu de cou­rage pour confir­mer ou infir­mer ces infor­ma­tions direc­te­ment auprès des acteurs de notre territoire ».

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Les autres infos