Action Froid : des maraudes hiver comme été à Sainté

Les périodes de froid comme celles de cani­cule peuvent être mor­telles pour les sans-abris.

Les béné­voles de la jeune asso­cia­tion sté­pha­noise aident celles et ceux qui n’arrivent pas finan­ciè­re­ment à joindre les deux bouts et qui ont sou­vent besoin d’être écoutés.

Charlotte a 27 ans et vient de Sury-Le-Comtal. Elle s’occupe de l’antenne sté­pha­noise de Action Froid, « Il y 50 struc­tures de Action Froid en France » explique-t-elle.

Charlotte ne com­prend pas pour­quoi il y a encore aujourd’hui des per­sonnes qui dorment dehors et qui sont obli­gées de faire les pou­belles pour se nourrir.

Les sté­pha­nois répondent pré­sents rapi­de­ment à l’appel de l’association sur les réseaux sociaux « j’ai été agréa­ble­ment sur­prise de la géné­ro­si­té des sté­pha­nois. J’ai, tous les jours, des per­sonnes qui m’appellent pour don­ner des vête­ments, des cro­quettes pour chiens et chats ou des pro­duits hygiéniques ».

 

Des maraudes sous ‑20°

Les maraudes se déroulent pour le moment de nuit. Les actions ont été impor­tantes ces der­niers jours où la tem­pé­ra­ture res­sen­tie pou­vait dépas­ser les ‑20° à Saint-Etienne.

« Lors des périodes de plan grand froid, il y a heu­reu­se­ment peu de per­sonnes qui dorment dehors à Saint-Etienne, donc on sou­hai­te­rait marau­der aus­si dans la jour­née où les sans-abris peuvent être nombreux ».

L’hiver pro­chain, Action Froid pro­jette d’organiser des maraudes sur Montbrison, Saint-Chamond et Firminy, les points impor­tants de la Loire.

L’association Action Froid sou­haite aus­si récol­ter des fonds pour ache­ter des Igloos de pro­tec­tion du froid. « C’est un ingé­nieur bor­de­lais qui a créé ça. C’est un igloo d’une à deux places qui se monte en 2mn, et c’est la cha­leur cor­po­relle qui réchauffe la cabine ». L’association veut en ache­ter pour les per­sonnes qui ne sou­haitent pas aller dans les centres d’hébergement « les per­sonnes peuvent avoir des chiens et les centres ne les acceptent pas et, donc, cer­tains sans logis ne veulent pas aller dans ces centres ».

 

Aider tout le monde, même les étu­diants et retrai­tés pauvres

Dans la rue, il y a tous les pro­fils, des jeunes et des séniors, beau­coup de per­sonnes de l’Europe de l’Est. « Il y a aus­si de nom­breuses per­sonnes qui ont un toit mais qui n’ont pas les moyens finan­ciers de sur­vivre, il faut les aider eux aus­si.  On passe les voir chez eux pour les écou­ter et leur venir en aide avec des vête­ments, du café ou des pro­vi­sions ». Charlotte Munioz explique que se sont par­fois des étu­diants sté­pha­nois qui n’ont pas d’argent ou des retrai­tés qui n’arrivent pas à s’en sor­tir car leur retraite ne suf­fit pas.

« On ne veut pas sélec­tion­ner les gens. Qu’ils soient étu­diants, sans emploi, retrai­tés ou sans abris, il faut les aider tous à par­tir du moment où ils en ont besoin ».

Lors des maraudes, le groupe de béné­voles apporte des ther­mos de café, thé, cho­co­lat et soupe chaude. « On a besoin de pro­duits ali­men­taires et des pro­duits hygié­niques » explique la jeune béné­vole.  Les maraudes vont conti­nuer même avec le redoux « On sou­haite éga­le­ment tour­ner cet été, car lors des grandes cani­cules il y a de nom­breux décès de per­sonnes qui sont dans la rue en France et on en parle très peu »

L’association Grand Froid recherche des béné­voles, des den­rées ali­men­taires mais aus­si un local de sto­ckage et de point de ren­dez-vous. Vous pou­vez contac­ter l’association via la page Facebook.www.facebook.com/groups/actionfroid.saintetienne/ pour appor­ter des aides sous toute les formes.



Les autres infos