Des aides exceptionnelles pour les plus modestes et les soignants

Suite à la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai 2020, le premier Ministre, Edouard Philippe a précisé les mesures exceptionnelles pour les plus modestes annoncées par Emmanuel Macron et les primes aux soignants. 

Les premières, qui profiteront à quatre millions de foyers, s’élèvent à 

  • 150 euros seront alloués le 15 mai aux ménages percevant le revenu de solidarité active (RSA) ou de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), à laquelle s’ajouteront 100 euros par enfant ;
  • 100 euros par enfants seront versés aux ménages qui sont bénéficiaires d’aides au logement, mais pas du RSA ni de l’ASS.

Les primes aux soignants s’élèvent à 1500 € pour ceux qui ont particulièrement fait face à l’épidémie et 500 € pour les autres. En outre, les heures supplémentaires seront toutes majorées de 50%. 

En tout, l’Etat va débloquer 110 milliards d’Euros pour l’état d’urgence sanitaire. Le cout du chomage partiel est évalué à 24 milliards d’Euros et 8 milliards pour les dépenses exceptionnelles de santé (4 sont consacrés à l’achat de masques).  

En outre, la préfecture de la Loire a mis en place des chèques-services pour les personnes à la rue, en squat, à l’hotel ou en hébergement qui ne bénéficient pas des montants sociaux. La distribution est assuré par les associations Entraide Pierre Valdo, SOS violence Conjugales, ADOMA ou encore RENAITRE à Saint-Etienne.