ASSE – Nîmes: 2 – 0

Pourquoi il ne faut retenir que la qualification face à Nîmes.

 

Les latéraux en dessous de tout

A Guingamp, et sans qu’on comprenne encore pourquoi, le tandem Gasset-Sablé avait décidé d’aligner Gabriel Silva à droite. Pour un résultat tellement peu concluant que le Brésilien avait été replacé à gauche en seconde période. Déjà limite depuis le début de saison, y compris quand il évolue sur le flanc gauche, Silva a de nouveau été titularisé contre Nîmes sur le côté droit. Pour une première période toute aussi consternante. Aucun appel en profondeur, contrôles ratés, le Brésilien a une fois de plus affiché ses limites. Et comme MBengue, sur la gauche, n’est guère meilleur, le jeu offensif de l’ASSE, déjà si pauvre, n’offre aucune possibilité sur les ailes. Logique, dès lors, d’attendre la 41e minute pour assister à la première occasion (Diony) d’une équipe qui évoluait depuis la 12e minute en supériorité numérique. La seconde période, face à des adversaires logiquement fatigués, a offert un léger mieux. Mais il faudrait que les dirigeants se penchent vite sur cette réelle défaillance. Qui dure depuis des mois.

Un déficit technique ahurissant

Avant la trêve, il était fréquent de voir les Verts incapables d’aligner deux passes consécutives. Ce fut encore le cas aujourd’hui, plus de 30 minutes, face à une formation de Ligue 2 réduite à 10…Hormis Rémy Cabella, pas un milieu de terrain n’est au niveau. Capable de contourner un bloc défensif bien regroupé dans sa propre moitié de terrain. Hernani, sorti à la pause, Dabo, Selnaes (lent), ce sont des successions de mauvais choix et de passes ratées. Inconcevable lorsqu’on souhaite se maintenir en Ligue 1. On comprend mieux pourquoi M’Vila est attendu comme un sauveur dans le Forez…

 

Le coaching gagnant de Gasset

A la pause, sans doute consterné et inquiet par le jeu de ses hommes, Jean-Louis Gasset décide de sortir Hernani et de lancer Robert Beric. Un choix ô combien concluant, les Verts évoluant enfin, plus haut, et revenus du vestiaire avec de bien meilleures intentions. Résultat, un pressing offensif soutenu, quelques situations chaudes, et Beric, en personne, qui ouvrait le score de la tête sur un coup-franc de Rémy Cabella (63e). Autre choix gagnant du technicien stéphanois, l’entrée en jeu de Bamba (à la place de Hamouma, auteur du second but stéphanois (68e) d’une belle demi-volée. Ne pas oublier, tout de même, que l’ASSE a également profité de la fatigue des Nïmois, vite réduits à dix.

Beric, c’est ça un buteur

Pour son retour dans le chaudron, après son expérience ratée du côté d’Anderlecht, le Slovène n’a eu besoin que de quelques minutes pour marquer. Avec un vrai but d’avant-centre et une subtile déviation de la tête. Au-delà de son but, et des trois autres occasions qu’il s’est crées, Beric propose des solutions, multiplie les initiatives et pèse sur la défense adverse. Surtout, on imagine déjà assez bien une entente parfaite avec Cabella dans les semaines à venir. Ce qui ne sera pas de trop pour les Vets, eux qui ont un match ô combien important contre Toulouse dans le chaudron le week-end prochain.

 

 

Source: butfootballclub.fr

Vous aimerez lire aussi