Casino convoqué devant la justice stéphanoise

La groupe Casino devra répondre de sa part de responsabilité dans la déforestation de l’Amazonie avec la vente de viande brésilienne et colombienne.

Ce sont des peuples indigènes et des organisations non gouvernementales française et américaine qui ont déposé plainte devant le tribunal de Saint-Étienne.

L’obligation de Casino

Les ONG expliquent dans un communiqué porter plainte contre le groupe stéphanois suite à la « loi sur le devoir de vigilance ». Voici ce que dit cette loi : « Elle oblige les entreprises basées en France et employant plus de 5.000 personnes sur le territoire, ou plus de 10.000 dans le monde, à prendre des mesures effectives pour prévenir les atteintes aux droits humains et à l’environnement sur l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement ». Ce que ne semblerait pas faire le groupe Casino d’après les ONG.

« Casino doit avoir une vraie traçabilité sur les produits »

Sur les réseaux sociaux, l’ONG « Envol Vert » explique : « Nous demandons au Groupe Casino d’avoir une stricte traçabilité dès la première étape de production de la viande jusqu’à ce que le produit soit vendu dans ses supermarchés »

Casino est présent en Amérique latine avec un pouvoir de vente de 46%. Le groupe compte 11 000 magasins avec sa filiale « Pao de Açucar » et Casino est présent en Colombie avec la marque « Exito ».

 

Les autres infos
Les autres infos