Chronique : Pourquoi les Stéphanois pensent que le centre-ville est si vide, mais c’est le contraire

Centre Ville à Saint-Etienne www.42info.fr

Le centre-ville de Saint-Étienne est pourtant plein de marcheurs, badauds, clients ou étudiants. Le jeudi soir, le quartier Saint Jacques est plein tel un rassemblement de fêtards (un peu moins en cette période difficile liée à la covid, certes). Mais pourtant, les clients sont là. Les terrasses sont pleines chaque jour en été, en hiver, les restaurateurs font le plein en terrasse chauffée. Ça bouge effectivement dans la ville.

 

Les Échos évoque une solution développée par certaines villes : le recours aux managers de centres-villes. Ces spécialistes des centres-villes permettent de fédérer les différents acteurs (commerçants, fédérations, associations, CCI) et de mettre en œuvre des stratégies communes pour animer les cœurs de ville, maintenir et développer l’offre commerciale. À Mulhouse (Haut-Rhin), le « manager du commerce » a ainsi été un acteur majeur de la stratégie de montée en gamme et de diversification décidée par le maire avec, à la clé, une baisse significative du taux de vacation commerciale en quelques années.

 

Chez nous, cette idée n’est pas encore en place. Mais à Saint-Étienne, ça grouille. Saint-Étienne compte aujourd’hui quelque 4 060 commerces contre 3 800 en 2017, soit 260 commerces supplémentaires. « Big Fernand » sur la place Dorian, le magasin de décoration « Flying Tiger » rue du Général Foy. Vous en voulez encore ? Vous trouvez que le centre-ville se vide de tout commerce ? Que la zone devient un grand désert ? Continuons. Il faut être honnête quand même, cette ville a le pouvoir de nous ouvrir les portes de balades de shopping, et de soirée en amoureux, mais aussi de belles fêtes étudiantes. Et les paillotes de la Place Jean-Jaurès, vous n’aimez pas ?

 

Selon le magazine Commerce, « Une mobilisation de l’ensemble des acteurs est d’autant plus bienvenue que la tendance est favorable aux commerces. D’après une étude CSA, les commerces de proximité forment la principale attente des Français dans le centre-ville, alors que 75 % d’entre eux disent s’y rendre au moins une fois par semaine. Les commerçants ont, de fait, un rôle à jouer auprès de leur clientèle et doivent précisément axer leurs efforts sur leurs offres de produits et de services. »

 

À Saint-Étienne il y a de nombreux nouveaux commerces

 

Pour celles et ceux qui aiment sortir festoyer : « Le Beer Garden », place Jean-Jaurès. Là aussi c’est nouveau. Peinture fraîche garantie. Ils ont aussi racheté le Midi Minuit à côté. Nouveauté encore une fois ici. Vous êtes toujours sceptique ? Vous êtes un des membres Facebook qui ne veulent plus mettre les pieds dans cette satanée ville ? Adore on va vous faire aimer Saint-Étienne. Continuons, « La Peña » au 25 rue Martyrs de Vingré. C’est nouveau aussi. Le Captain Donut tenu par Guillaume Thiollière a ouvert en 2018.

J’en entends dire : « Haaa le commerce se meurt depuis 20 ans à Saint-Étienne, c’est de la faute de Steel !!! »

Vous voulez du loisir car vous trouvez la commune triste ? Le lancer de hâches by 1909, Rue de la République. Allez puisque qu’on dit que la Rue de la République est vide : nouvelle enseigne KTO Beauté, le déménagement dans cette rue d’« Au Tapis Vert », la présence de « D’Marque » au numéro 5. À quelques centimètres, au numéro 6, « Chic Girl », « Justine Mode ». Et pour la petite nouveauté : le bar à chat, « La Patte de Velours », un endroit composé de « zen » avec des chats qui ne demandent que des câlins. Alors non, la rue de la République n’est pas dépeuplée. Elle se régénère, prend un nouveau souffle, une nouvelle jeunesse avec des jeunes entrepreneurs.

 

Le centre-ville de Saint-Étienne s’ouvre à la gourmandise

 

Dans les bons plans gourmands, le nouveau restaurant Le Bali Café qui est 5 rue Loti, c’est beau et c’est neuf. La Crêperie Jeannette place Jean-Jaurès qui a ouvert seulement en 2018. On pense aussi à Grain de Blé qui renaît sous une nouvelle forme, La Cantine Numéro Dix au 19 rue de la ville. Qui pense encore que Saint-Étienne est un trou béant vide ? La misère du monde ? Bref, ici, il y a des enseignes qui sont jeunes avec des dirigeants pleins d’ambitions.

 

On note aussi l’ouverture du « Black Flaming Café » dans le quartier Saint-Jacques à Saint-Étienne, une nouvelle cave à bière dans la grande rue, « Pitaya » aussi qui est à tester absolument. C’est rue des Martyrs de Vingré. Dans cette même rue. Il y aura bientôt une très belle brasserie parisienne, dans la plus pure tradition. Ça sera à la place de « l’Oboba ». « La Madame » aussi. Excellent restaurant, mais cher. À ne pas mettre à toutes les bourses.

 

Le Youmi’s aussi c’est nouveau

 

Situé place Fourneyron à Saint-Étienne, « le Youmi’s » est un nouveau concept de restaurant végétarien basé sur la restauration saine et éco responsable. On y mange des salades, des bowls avec du riz, des céréales et des légumes. Le Gourmand Masqué est rentré dans ce nouveau lieu à l’esprit zen dans la déco épurer. À tester !!!

 

Et Nespresso à Saint-Étienne ?

 

C’est l’arlésienne, mais ça avance. Le professionnel du café souhaite ouvrir une boutique en centre-ville, mais ne trouve pas de locaux assez grands. Du côté de Centre 2, ça va aussi forcement bouger. De grands espaces sont vides pour faire venir de grandes enseignes. On n’est pas dupe, on a bien reçu des informations de l’arrivée de Primark. Alors viendra, viendra pas ? Mais Centre 2 veut garder secrètes ces informations (sic). On sait par exemple que les façades du centre commercial doivent être refaites. Mais problème. Une partie des murs appartient à Auchan. Et ils sont en désaccord de devis et de travaux. Auchan voudrait-elle étouffer la société qui gère la galerie marchande ? Auchan voudrait-elle récupérer l’ensemble de la galerie pour la gérer elle-même ? Et là ça peut prendre du temps. C’est peux être pour cela que Primark hésite. Un problème surgit. La fermeture de C&A est programmée le 31 décembre 2020. Que va devenir l’entrée principale du centre commercial construit dans les années 70 ? Un espace vide fantomatique ? C’est un vrai problème. Il faudra combler le vide.  

Il est à souligner aussi que nos sources sont internes à Centre Deux. Directeurs de magasins, gérant… Mais au service communication, silence radio. « On ne sait pas, on ne confirme pas, on discute, il y a des projets ». Manque certain de communication pour un centre commercial qui aurait besoin de bonnes idées, d’une bonne communication pour de belles annonces. C’est triste. Centre 2 pourrait aussi devenir un joli lieu comme nous vous en parlions dans un précédant article. Mais retenons que Saint-Étienne vit et qu’elle est belle.

© Photo 42info.fr

Les autres infos