Ciné-débat au Méliès avec la dif­fu­sion du film « Grâce à Dieu »

Tourné dans le plus grand secret, afin de ne pas ébrui­ter son sujet, Grâce à Dieu s’in­té­resse au silence de l’Eglise face aux agres­sions sexuelles subies par des enfants, et s’ins­pire de l’af­faire du père Preynat, mis en exa­men en 2016 et pla­cé sous contrôle judi­ciaire pour des agres­sions sexuelles remon­tant jus­qu’à 1986.

Le mar­di 5 mars 2019 à 20h au Méliès Jean-Jaurès, un groupe de chré­tiens s’est orga­ni­sé pour pro­po­ser un ciné-échange à l’occasion de la sor­tie du film de François Ozon. « Cela pour­rait per­mettre de mieux com­prendre ce que peuvent vivre les vic­times même plus de 40 ans après les faits. Comment être à l’écoute de leur souf­france ? Comment est-il pos­sible de les repé­rer pour les aider au plus tôt ? ».


Les inter­ve­nants sont : 


Olivier DEBIZE membre de LA PAROLE LIBÉRÉE. 
Jean-Luc SOUVETON, prêtre et vic­time de Régis PEYRARD. 
Jean-Louis REYMONDIER diacre, délé­gué épis­co­pal auprès du monde de la jus­tice. 
Sylvie BARJON pré­si­dente d’AISPAS et psy­cho­logue cli­ni­cienne. 
Gilles EPALE pré­sident de la Ligue de l’enseignement et admi­nis­tra­teur d’AISPAS.

Lors de cette ren­contre, vous ver­rez « Grâce à Dieu » avec Melvil Poupaud, Denis Ménochet, Swann Arlaud, et Josiane Balasko.

Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre, qui a abu­sé de lui chez les scouts, offi­cie tou­jours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un com­bat, très vite rejoint par François et Emmanuel, éga­le­ment vic­times du prêtre, pour « libé­rer leur parole » sur ce qu’ils ont subi. Mais les réper­cus­sions et consé­quences de ces aveux ne lais­se­ront per­sonne indemne.



Les autres infos