CINE : on a vu Blackkklansman à l’Alhambra

C’est ce dimanche après-midi que nous avons vu le dernier film de Spike Lee au cinéma de la place Jean Jaurès à Saint-Etienne. Au générique, des acteurs tels que le fils de Denzel Washington, John David Washington. On l’avait déjà vu dans un autre film de Spike Lee, le biopic Malcom X. Autre acteur : Adam Driver, qu’on à pu voir dans Edgar en 2012 et Lincoln en 2013, réalisés par Clint Eastwood pour le premier et Steven Spielberg pour le second. Coup de cœur pour l’actrice Laura Harrier, l’interprète de Patrice Dumas, très engagée dans la cause des noirs.

Le biopic Blackkklansman, j’ai infiltré le Ku Klux Klan, sera certainement un futur classique du cinéma qu’on aime revoir et qu’on mettra sur une belle étagère si on choisit le DVD ou bien un film à voir et revoir qu’on aura dans le cloud d’un SVOD.  À l’écran, Spike Lee tempère sa colère par l’humour et n’hésite pas à être parfois un peu démonstratif. Mais tous les moyens sont bons pour dénoncer avec virulence le racisme, l’oppression, la violence et la corruption aux États-Unis.

Voici l’histoire : Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.


En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le groupuscule : il ne tarde pas à se voir convier d’en intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le “Grand Wizard” du Klan, David Duke, enchanté par l’engagement de Ron en faveur d’une Amérique blanche. Tandis que l’enquête progresse et devient de plus en plus complexe, Flip Zimmerman, collègue de Stallworth, se fait passer pour Ron lors des rendez-vous avec les membres du groupe suprémaciste et apprend ainsi qu’une opération meurtrière se prépare. Ensemble, Stallworth et Zimmerman font équipe pour neutraliser le Klan dont le véritable objectif est d’aseptiser son discours ultra-violent pour séduire ainsi le plus grand nombre. Le film est dans vos salles de ciné préférées. A Roanne, Saint-Etienne, Firminy, Montbrison, Saint-Chamond… On vous le conseille les yeux fermés.

Découvrez la bande-annonce : 



pub_asse