CINE : on a vu Blackkklansman à l’Alhambra

C’est ce dimanche après-midi que nous avons vu le der­nier film de Spike Lee au ciné­ma de la place Jean Jau­rès à Saint-Etienne. Au géné­rique, des acteurs tels que le fils de Den­zel Washing­ton, John David Washing­ton. On l’avait déjà vu dans un autre film de Spike Lee, le bio­pic Mal­com X. Autre acteur : Adam Dri­ver, qu’on à pu voir dans Edgar en 2012 et Lin­coln en 2013, réa­li­sés par Clint East­wood pour le pre­mier et Ste­ven Spiel­berg pour le second. Coup de cœur pour l’actrice Lau­ra Har­rier, l’interprète de Patrice Dumas, très enga­gée dans la cause des noirs.

Le bio­pic Bla­ckkk­lans­man, j’ai infil­tré le Ku Klux Klan, sera cer­tai­ne­ment un futur clas­sique du ciné­ma qu’on aime revoir et qu’on met­tra sur une belle éta­gère si on choi­sit le DVD ou bien un film à voir et revoir qu’on aura dans le cloud d’un SVOD.  À l’écran, Spike Lee tem­père sa colère par l’humour et n’hésite pas à être par­fois un peu démons­tra­tif. Mais tous les moyens sont bons pour dénon­cer avec viru­lence le racisme, l’oppression, la vio­lence et la cor­rup­tion aux États-Unis.

Voi­ci l’histoire : Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plu­sieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stall­worth devient le pre­mier offi­cier Noir amé­ri­cain du Colo­ra­do Springs Police Depart­ment, mais son arri­vée est accueillie avec scep­ti­cisme, voire avec une franche hos­ti­li­té, par les agents les moins gra­dés du com­mis­sa­riat. Pre­nant son cou­rage à deux mains, Stall­worth va ten­ter de faire bou­ger les lignes et, peut-être, de lais­ser une trace dans l’his­toire. Il se fixe alors une mis­sion des plus périlleuses : infil­trer le Ku Klux Klan pour en dénon­cer les exac­tions.


En se fai­sant pas­ser pour un extré­miste, Stall­worth contacte le grou­pus­cule : il ne tarde pas à se voir convier d’en inté­grer la garde rap­pro­chée. Il entre­tient même un rap­port pri­vi­lé­gié avec le « Grand Wizard » du Klan, David Duke, enchan­té par l’en­ga­ge­ment de Ron en faveur d’une Amé­rique blanche. Tan­dis que l’en­quête pro­gresse et devient de plus en plus com­plexe, Flip Zim­mer­man, col­lègue de Stall­worth, se fait pas­ser pour Ron lors des ren­dez-vous avec les membres du groupe supré­ma­ciste et apprend ain­si qu’une opé­ra­tion meur­trière se pré­pare. Ensemble, Stall­worth et Zim­mer­man font équipe pour neu­tra­li­ser le Klan dont le véri­table objec­tif est d’a­sep­ti­ser son dis­cours ultra-violent pour séduire ain­si le plus grand nombre. Le film est dans vos salles de ciné pré­fé­rées. A Roanne, Saint-Etienne, Fir­mi­ny, Mont­bri­son, Saint-Cha­mond… On vous le conseille les yeux fer­més.

Décou­vrez la bande-annonce : 



Les autres infos