Cinéma : Possible disparition du BAT



Le bureau d’accueil des tournages est menacé de fermeture.

Cette association fait la promotion du département de la Loire chez les professionnels de l’image et du son. Grâce au BAT, de nombreux films, des clips musicaux et des courts métrages ont pu être réalisés dans la Loire.

Aujourd’hui, à cause de la fin des contrats d’accompagnement dans l’emploi, le bureau d’accueil des tournages risque de fermer. C’est le gouvernement Macron qui a décidé de supprimer ces emplois aidés par l’état.

Le BAT a été créé par des professionnels de l’image et de la municipalité stéphanoise il y a tout juste un an. C’est le 42eme bureau en France. Malheureusement la Loire n’est pas très connue chez les professionnels de l’audiovisuel. Elle est d’ailleurs souvent confondue avec les pays de la Loire.

L’objectif de ce bureau c’est de valoriser le territoire ligérien, qui apporte un décor naturel exceptionnel et qui ne manque pas d’artistes et de techniciens.

Du 1er janvier au 31 octobre, le BAT de la Loire a accompagné 25 tournages : deux longs-métrages, dix courts-métrages, des clips musicaux et des web série, soit un total de 25 tournages. L’accompagnement du bureau d’accueil des tournages accompagne gratuitement les productions en amont et pendant le tournage.

L’association s’occupe de trouver des techniciens. Elle demande les autorisations ou arrêtés de stationnement, elle réserve l’hébergement et la restauration de l’équipe de tournage.

Pour promouvoir le département, il faut aller dans les festivals : Cannes et Paris par exemple. Il faut démarcher pour faire connaître le BAT. Cela demande du temps. Malheureusement, sans un contrat aidé, le BAT ne peut pas faire la promotion de la Loire auprès des professionnel du cinéma.

Pour fonctionner à nouveau, il va falloir vite trouver de l’argent. Cette année le budget du BAT était de 9500 euros, dont 7000 de la ville de Saint-Etienne. Mais en général, un BAT dans un autre département fonctionne avec un budget de 80 000 euros.

Il ne faut pas oublier que le cinéma rapporte à la Loire. Le long métrage « Mélancolie ouvrière » avec Virginie Ledoyen tourné à Saint-Jean-Molin-Molette a généré 410 000 euros et a permis une belle retombée médiatique.

Cette année, le total des tournages a généré près de 600 000 euros pour l’économie locale.

Ce bureau d’accueil des tournages permet d’éclairer notre beau département.