Compteurs Linky : Laissez le choix aux consommateurs

Le maire de la ville du Côteau a décidé de créer un arrêté laissant le choix aux habitants d’accepter ou refuser l’installation des nouveaux compteurs Linky.

Le 28 juin, Jean-Louis Desbenoit, maire de la commune proche de Roanne, a pris un arrêté qui permet à chaque citoyen de sa commune de pouvoir refuser l’installation du compteur proposé par l’opérateur ENGIE. Cet arrêté est jugé illégal par le préfet de la Loire. Un référé suspension sera jugé par le tribunal administratif de Lyon.

La liberté des consommateurs

Pour le maire du Côteau, l’arrêté permet de donner le choix aux consommateurs. Ils peuvent accepter ou refuser l’accès à leur logement. D’après le maire, les données collectées par le compteur Linky sont transmises à des partenaires commerciaux de ENGIE.

Pour Jean-Louis Desbenoit, le consommateur doit être informé de la pose du compteur et doit pouvoir le refuser par un simple courrier.

« Aucun compteur ne pourra être posé sans l’accord formel, exprimé en toute liberté, de l’usager concerné » indique l’arrêté.

Le préfet de la Loire, Christian Abrard, souhaite trouver un accord avec le maire du Côteau. Mais si aucun accord n’est trouvé entre les deux parties, il y aura un recours devant la justice.

Pour le préfet de la Loire, l’arrêté du maire n’a pas de valeur juridique car la commune ne peut pas gérer la distribution de l’électricité, et la pose des compteurs Linky est une disposition de la loi sur la transition énergétique. Christian Abrard explique que ce compteur permet de mieux maîtriser la consommation d’électricité.

C’est en 2015 qu’ont débuté les premières poses des compteur Linky. D’ici 2 à 3 ans, 50 000 compteurs seront posés dans l’agglomération de Roanne.

Des associations se sont créées partout en France afin de s’opposer à leur pose. Dans le Roannais, Stop Linky est très actif dans cette lutte. 

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Vous aimerez lire aussi