Pendant le confinement, il est possible de demander l’addition au resto

Fermés depuis le 15 avril, les restaurants s’inquiètent pour leur trésorerie, malgré les aides de l’Etat. Des initiatives sont mises en place afin de leur permettre de survivre. 

En effet, différentes initiatives sont mises en place pour les sauver. Ainsi, il est désormais possible d’acheter des « coupons » pour son futur repas à la fin du confinement. L’idée vient de Madrid, où les restaurants ont inventé des « Coronatickets ». 

En France, on peut signaler le site aidonsnosrestaurants.fr fondé par l’entreprise LaFourchette ou encore La Grande Bouffe à Lille. Le principe ? Un coupon d’une somme de 10, 20, 50 ou 100€ valable pour un futur repas de 11, 22, 55 ou 110€. Les restaurants doivent payer un droit d’entrée de 200 € pour assurer la gestion du site La Grande Bouffe

Dans la Loire, il est possible de pré-réserver au Ninkasi Saint-Etienne, aux différents Quick, chez EatSushi, au Byblos et chez Campanile sur le site https://www.aidonsnosrestaurants.fr/fr-FR/. Contrairement à la plate-forme La Grande Bouffe, cette initiative est gratuite (hormis des frais de transaction). 

Et si les restaurants ne pouvaient rouvrir, « Cette plateforme n’est pas destinée à ceux qui savent qu’ils souhaitent vendre leur établissement. Mais il est clair que le client prend un risque qu’il est d’accord d’assumer. En même temps, cette avance de liquidités devrait permettre aux restaurateurs de payer leurs charges courantes en plus des autres aides dont ils peuvent bénéficier comme des réductions de loyers ou des crédits sans intérêt », répond Rémy Bitoun, directeur de la Fourchette en Suisse.