Coronavirus : Fermeture des commerces dans la Loire

Voi­ci les prin­ci­paux élé­ments du mes­sage du pre­mier ministre.

© BFMTV

« Jeu­di soir, le pré­sident s’est adres­sé à la nation pour annon­cer des mesures fortes pour frei­ner le Covid-19. Nous met­tons tout en œuvre. Ce que nous obser­vons, ce sont deux choses. D’une part, une accé­lé­ra­tion de la dif­fu­sion du virus et dans cer­taines régions une aug­men­ta­tion impor­tante du nombre de per­sonnes en réani­ma­tion. D’autre part les pre­mières mesures prises sont impar­fai­te­ment appli­quées. L’im­mense majo­ri­té des scien­ti­fiques le disent : la meilleur façon, c’est la dis­tan­cia­tion sociale. Je ne vous dis pas que c’est un joli terme. Cela nous rebute parce que nous sommes un peuple joyeux. Mais nous avons vu trop de gens dans les cafés, res­tau­rants. C’est la France que nous aimons tous mais plu­sieurs plu­sieurs semaines, ce n’est pas ce que nous devons faire. 

En lien avec le pré­sident, j’ai donc déci­dé jusqu’à nou­vel ordre la fer­me­ture de tous les lieux accueillant du public non indis­pen­sable à la vie du pays : ciné­ma, bars, ciné­mas, dis­co­thèques. Les lieux de culte res­te­ront ouverts mais les céré­mo­nies sont sus­pen­dues. Tous les com­merces sont fer­més à l’ex­cep­tion des com­merces essen­tiels : ali­men­ta­tion, phar­ma­cie, banques, bureau de tabac. Tous les ser­vices publics res­te­ront bien sûr ouverts.  Tous les trans­port urbains conti­nue­ront de fonc­tion­ner.

Je le dis avec gra­vi­té, nous devons tous ensemble mon­trer plus de dis­ci­pline dans l’ap­pli­ca­tion de ces mesures. Nous devons évi­ter au maxi­mum de se ras­sem­bler, limi­ter le réunions ami­cales et fami­liales, n’u­ti­li­ser les trans­ports en com­mun que pour aller au tra­vail (si cela n’est pas pos­sible de le faire chez soi), pour faire ses courses essen­tielles et pour aller voter. Le pre­mier tour peut avoir lieu à condi­tion de res­pec­ter ce prin­cipe de dis­tan­cia­tion sociale. Les opé­ra­tions de vote se dérou­le­ront comme pré­vu. 

« Les Fran­çais démon­tre­ront leur calme, leur civisme ». 

Il faut une action mas­sive de télé­tra­vail pour per­mettre au plus grand monde de res­ter à domi­cile. Nous devons sou­te­nir nos per­son­nels soi­gnants, à l’hô­pi­tal comme en ville. Tout sera mis en oeuvre, c’est notam­ment pour cela que les trans­ports publics conti­nue­ront à fonc­tion­ner et nous nous occu­pe­rons de la garde de leurs enfant (des soi­gnants, ndlr). Ils seront accueillis lun­di. Je sais que l’E­du­ca­tion natio­nale et les mai­ries tra­vaillent en ce sens. Nous devons ras­su­rer nos soi­gnants. Pro­gres­si­ve­ment ce dis­po­si­tif sera éten­du à tous les per­son­nels des ser­vices utiles à la conti­nui­té de la vie de la nation. Nous devons les aider en res­pec­tant les consignes que je viens de vous rap­pe­ler. Vous vous aidez vous mêmes mais vous les aidez. Il faut évi­ter que les hôpi­taux soient sub­mer­gés. Notre objec­tif est de pro­té­ger cha­cun d’entre nous. J’ai conscience des efforts et des sacri­fices mais j’ai confiance dan la capa­ci­té des Fran­çais à com­prendre la gra­vi­té du moment. »

Les autres infos