Course pour­suite au cou­teau dans les rues de St-Etienne

Lundi der­nier, la police est témoin d’une course pour­suite à pied bou­le­vard Valbenoîte. Un jeune homme menace un autre homme avec un cou­teau dans le quar­tier de Saint-Etienne. Pris en chasse par la police, il finit par capituler.

Quelques minutes plu­tôt, les deux hommes se croisent à Saint-Etienne. Une colonne rend impos­sible le pas­sage à deux dans la rue et le pré­ve­nu de 22 ans décide de lais­ser pas­ser l’autre homme. Le jeune homme cherche l’autre avec des regards mena­çants. Des insultes com­mencent à fuser. « T’as un truc à me dire ? » lance l’un « Si tu te sens fort, viens chez moi » crie le deuxième. « Un com­bat de coqs » annonce le procureur.

Le gar­çon est sui­vi jusqu’à son domi­cile. Il ne s’attendait pas à ce que son pour­sui­vant vienne l’agresser jusque chez lui. Arrivé à son domi­cile, il prend un cou­teau de cui­sine et menace à son tour. « J’ai dû cou­rir long­temps pour l’éloigner de chez moi » L’homme explique qu’il est sujet au  stress. Sa petite amie, pré­sente aus­si au tri­bu­nal, expli­que­ra qu’il a ten­dance a avoir des crises d’angoisse.

« Je ren­trais du tra­vail, acca­blé, j’étais dans une situa­tion de stress » explique-t-il.

Devant l’insistance de l’homme qui le sui­vait jusqu’à son domi­cile, la situa­tion se retourne et l’accusé, qui avait main­te­nant un cou­teau à la main, crie à l’autre « Je vais te tuer ! Je vais te crever ! 

La juge prend la parole. « Cela n’excuse pas les faits mais la vic­time est tout à fait cri­ti­quable ». Il sera condam­né à huit mois de pri­son dont quatre assor­tis de sur­sis avec obli­ga­tion de soins. Il n’y aura pas de man­dat de dépôt.  Le juge explique que l’homme n’ira pas en pri­son mais il lui demande de cana­li­ser cette impulsivité.



Les autres infos
Les autres infos