(Maj) Couvre-feu : pourquoi l’Ardèche mais pas la Loire ?

Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé le 29 décembre, la mise en place d’un couvre-feu à 18h pour les départements dans lesquels l’épidémie était incontrôlée. Après avoir annoncé les 20 départements concernés (l’Ardèche et l’Allier pour la région Auvergne-Rhône-Alpes), le gouvernement a détaillé les critères pour qu’un territoire passe sous ce couvre-feu.

Ce critère est notamment le taux d’incidence : lorsqu’un département connaît un taux d’incidence supérieur à 250 cas pour 100 000 habitants, il sera placé en seuil d’alerte maximal.

Actuellement, la Loire connaît un taux d’incidence de 151,2 cas pour 100 000 habitants. L’Allier en est à 211 cas et 152 cas pour 100 000 habitants.

Pour l’Ardèche, cela peut surprendre mais la préfète de l’Ardèche explique cette mesure : « Ce mercredi 30 décembre, la préfète de l’Ardèche a expliqué cette annonce du ministre de la santé par un taux d’incidence élevé, à plus de 200, le seuil d’alerte, chez les plus de 65 ans. Il était ces jours derniers à 240 pour 100 000 habitants. Et dans ce département à la population vieillissante, on compte aussi 150 malades hospitalisés dont 130 ont plus de 65 ans. De même pour 9 malades en réanimation sur 11. »

En effet, pour le département de la Loire, le taux d’incidence pour les plus de 65 ans est d’environ de 120 cas pour 100 000 habitants : nettement inférieur à celui de l’Ardèche.

Mise à jour (1er janvier) : L’Ardèche n’est finalement pas concerné par le couvre-feu à 18h.

Les autres infos
Les autres infos