Covid-19 : ce mar­di 15 décembre, ce qui va changer

Première jour­née de décon­fi­ne­ment en France alors que ça serre les vis en Angleterre.

Dans notre pays, exit le papier à pré­sen­ter pour sor­tir dans les rues. L’attestation ne sert plus à rien en jour­née, mais il fau­dra res­ter à la mai­son à par­tir de 20h. Attention aux retardataires.

La situa­tion sani­taire s’arrange dou­ce­ment, mais pas ques­tion de vivre nor­ma­le­ment, annonce le gou­ver­ne­ment fran­çais. D’abord, le couvre-feu qui est offi­ciel­le­ment acté ce mar­di à 20h jusqu’à 6h du matin. Jean Castex a décla­ré à l’AFP « des contrôles seront faits pas la police sur toute la France ».

Les deux réveillons

Le réveillon de Noël pour­ra se faire en famille, jusqu’à 6 per­sonnes dans la même pièce sans comp­ter les enfants. Pas de couvre-feu pour cette soi­rée fami­liale. La popu­la­tion est invi­tée à se faire tes­ter 5 jours avant la soi­rée de Noël. Et évi­ter par la suite trop de contacts.

« On peut se faire tes­ter gra­tui­te­ment par­tout, chez les phar­ma­ciens, les den­tistes, les labo­ra­toires. Le résul­tat sort au bout de 15mn » annonce un médecin.

Le 31 décembre, pas de fête, le couvre-feu sera bien mis en place. Jean Castex ne sou­haite pas lais­ser sor­tir les Français. « Je ne peux pas inter­dire des fêtes de famille, pour voir des enfants et des parents », mais le 31 décembre, le gou­ver­ne­ment craint des clusters.

Finies les attes­ta­tions en journée

Tous les dépla­ce­ments sont auto­ri­sés par­tout en France en jour­née. Du côté de la culture, pas de ciné­mas ni de musées ouverts. Les salles de spec­tacles res­te­ront closes. Et les spor­tifs ne pour­ront tou­jours pas entrer dans les salles de sports. Les res­tau­ra­teurs ne devraient pas ouvrir avant le 20 février. « Au mini­mum, car à chaque fois, on repousse encore et encore l’ouverture de nos éta­blis­se­ments » explique un professionnel.

Seuls les moins de 18 ans peuvent faire du sport

Dès ce 15 décembre, le sport en inté­rieur, dans les gym­nases et les pis­cines est auto­ri­sé pour les plus jeunes.

Les dis­co­thèques

Certains you­tu­bers ne com­prennent pas la fer­me­ture des dis­co­thèques. « On est en train de perdre notre jeu­nesse » expliquent-ils. Emmanuel Macron entend les jeunes et il y répond de la même façon en vidéo. « Je com­prends très bien. Je sais le sacri­fice qu’on vous demande. Et à quel point c’est dur. Le virus se dif­fuse dans des endroits clos lorsqu’on est très proche l’un de l’autre… On chante, on parle fort, la boîte de nuit ce n’est pas le meilleur endroit ». 

Le Président ne donne pas de date d’ouverture pour la dis­co­thèque. Mais elle n’est pas pour maintenant

Matthieu Lebrun est le porte-parole des dis­co­thèques en Normandie. “il est temps de rou­vrir”, oui, il y aura des conta­mi­na­tions dans nos éta­blis­se­ments, sans doute, mais moins qu’en lais­sant les gens faire des repas, des fêtes, à qua­rante per­sonnes dans des petits appar­te­ments”, se jus­ti­fie-t-il. “Il faut lais­ser tra­vailler les pro­fes­sion­nels. On pro­pose un pro­to­cole sani­taire dra­co­nien: on veut sup­pri­mer les pistes de danse, mettre des ban­quettes, des tables avec des groupes de six maxi­mum, rendre obli­ga­toires les masques et l’application TousAntiCovid pour pou­voir entrer.” Mathieu Lebrun craint une réou­ver­ture en juillet pro­chain seule­ment. Une date qui n’est pas officielle.

Les autres infos