La crise dans les hôpi­taux de la Loire

Un plan d’urgence est pro­po­sé par Agnès Buzyn. Il vise à sor­tir de la crise des hôpi­taux qui sévit en France. Et qui n’a pas per­mis d’apaiser les tensions. 

A Saint-Etienne, le CHU manque de spé­cia­listes. En gyné­co­lo­gie, en kiné­si­thé­ra­pie. les ser­vices sont en manque d’infirmières. Les jeunes méde­cins ne sont pas atti­rés par le ser­vice public. Les pro­fes­sion­nels de san­té pré­fèrent rejoindre les cli­niques pri­vées. Où ils sont mieux payés et avec un confort de tra­vail bien plus important.

D’après une enquête de l’OCDR, le France est 28eme sur 32 pays en terme de salaire des infir­mières en hôpi­tal public. Une dif­fé­rence qui peut aller jusqu’à 500 euros par mois.

A Saint-Etienne, on sait qu’entre 40 et 80 chefs de ser­vice aime­raient par­tir. Les pra­ti­ciens à Saint-Etienne sou­haitent plus de moyens dans leur hôpi­tal pour conti­nuer à exer­cer leur métier de façon convenable.

Les autres infos