Démission de la pré­si­dente de l’Université Jean-Monnet

La fusion avec les uni­ver­si­tés de Lyon est un échec. N’ayons pas peur des mots.

Michèle Cottier, la pré­si­dente de l’Université Jean-Monnet va don­ner sa démis­sion lors du pro­chain conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. « Un nou­veau cycle doit s’en­clen­cher », annonce-t-elle à ses équipes. Dans ses écrits, elle explique pour appuyer son choix :

 « lors de la pro­chaine séance du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, je pro­po­se­rai à l’en­semble des admi­nis­tra­teurs de démis­sion­ner, et ce, dès que les condi­tions sani­taires le per­met­tront. L’heure est venue de tirer les consé­quences, toutes les consé­quences de ce choix »

La pré­si­dente de l’université de Saint-Étienne pour­suit : « Des déci­sions essen­tielles devront être prises quant au cap nou­veau qu’il convient de défi­nir. Des choix dif­fi­ciles seront à faire et des déci­sions externes seront mal­heu­reu­se­ment subies, cer­taines cartes n’é­tant plus en effet entre nos mains ».

Les autres infos