Des micros dans cer­taines rues de Saint-Etienne

Des cap­teurs sonores vont être bien­tôt ins­tal­lés dans le quar­tier de Beaubrun-Tarentaise à Saint-Etienne. Le but de l’opération est de détec­ter des bruits suspects.

Ces cap­teurs pour­ront détec­ter un acci­dent de voi­ture. Les pom­piers et la police en seront auto­ma­ti­que­ment pré­ve­nus et inter­vien­dront bien plus rapi­de­ment selon la pré­fec­ture. Une ins­tal­la­tion qui ne plaît pas à tout le monde. Myriam Ulmer et Pierrick Courbon, élus de la Nouvelle Gauche s’inquiètent : « Une fois mis en place, ils pour­raient évo­luer au gré des envies ou des besoins du pou­voir en place et l’espace public pour­rait deve­nir un lieu dans lequel l’anonymat et la confi­den­tia­li­té ne seraient plus garan­tis. » Mais d’après le Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), seul les sons qui cor­res­pondent à des bruits inquié­tants seront enre­gis­trés. Aucune conver­sa­tion humaine ne pour­ra donc être cap­tée. Une réponse qui devrait ras­su­rer les habi­tants du quartier.



Les autres infos