Des salariées en télétravail en détresse

Selon Opinionway, la moitié des salariés vivraient dans une grande detresse psychologique à cause du télétravail. Les plus touchés sont les jeunes et les femmes. 

La santé mentale des salariés « n’a jamais été aussi basse, estime l’institut. La moitié des salariés souffriraient de « détresse psychologique » depuis le reconfinement, le 30 octobre. 31% risqueraient même la dépression, soit 11% de plus qu’au mois d’octobre.

La santé mentale des salariés est lourdement impactée par cette saison deux de la crise sanitaire. La détresse psychologique se manifeste par des formes de désespoir, de nervosité et d’agitation. 

Il peut également être responsable de troubles anxieux, engendrer des addictions et avoir des conséquences physiques comme l’hypertension ou les AVC.

Selon Opinionway, la proportion de salariés en télétravail a bondi, ses effets indésirables avec. Quatre salariés sur dix ne se rendent que partiellement sur leur lieu de travail, quand 22% restent chez eux du lundi au vendredi. Si le travail à distance peut présenter certains avantages, il est coupable d’un sentiment d’isolement, d’horaires à rallonge ou de fortes pressions psychologiques.

Les plus touchés sont les jeunes qui affichent un taux de détresse psychologique de 70%. En « perte de repère », ils souffrent notamment « d’insécurité économique et d’isolement social ».

La santé mentale des femmes a également été fortement détériorée par la reconfinement. Charge mentale, responsabilité familiale, culpabilité : 58% des femmes salariées subissent une détresse psychologique pendant ce confinement.

Les managers souffrent aussi. 56% d’entre eux seraient en détresse psychologiques selon le baromètre. Selon l’institut de sondage, sept salariés sur dix estiment d’ailleurs que le management français serait « trop conservateur » et inadapté au télétravail.

Les autres infos