Des vio­lences au stade Geoffroy-Guichard

Le mau­vais score des Verts s’est sol­dé par des vio­lences ce ven­dre­di soir à Saint-Etienne.

Alors qu’habituellement chaque ren­contre à domi­cile attire autour de 40 000 spec­ta­teurs, l’interdiction des sup­por­ters en kops était de rigueur ce ven­dre­di soir et il n’y avait que 13 767 sup­por­ters sté­pha­nois. Des kops vides qui n’ont pas empê­ché des violences.

Un groupe d’ultras a vou­lu, mal­gré l’interdiction, ren­trer dans le stade par les tri­bunes Henry Point. Les CRS ont dû char­ger, des heurts entre sup­por­ters et CRS ont débu­té, des bombes lacry­mo­gènes ont écla­té, cer­tains ont vou­lu arra­cher des pan­neaux de circulation.

Résultat, des sup­por­ters sages, qui n’avaient rien deman­dé, ont été contraints de patien­ter avant de ren­trer dans le stade. Certains sont repar­tis chez eux avant même de s’installer en tribune.

Le match s’est ensuite dérou­lé dans le calme. Les 80 sup­por­ters moné­gasques n’ont pas été viru­lents, ni même les sup­por­ters sté­pha­nois pri­vés de leurs kops.

Les choses se sont gâtées à la 90eme minute alors que les Verts per­daient 4 à 0. Les sup­por­ters ultras ont com­men­cé à bran­dir une ban­de­role « Direction démis­sion » en jetant des projectiles.

Les CRS ont répli­qué avec des bombes lacry­mo­gènes.  Plusieurs bles­sés ont été dénom­brés du côté civil et un bles­sé par­mi les CRS.

Les autres infos
Les autres infos