Direct #Covid19 — En direct avec Jean Castex

Suivez notre direct :

18h 41 : “LA SITUATION N’EXIGE PAS UN NOUVEAU CONFINEMENT”

“Avec ce ren­for­ce­ment du couvre-feu, nous res­tons cohé­rents avec notre stra­té­gie de réac­tion gra­duée et pro­por­tion­née au risque épi­dé­mique”, explique le Premier ministre Jean Castex. “En effet, à l’heure où je vous parle, la situa­tion sani­taire n’exige pas que nous met­tions en place un nou­veau confi­ne­ment, qui consti­tue­rait une déci­sion très lourde, dont nous connais­sons le coût humain, éco­no­mique et social.”

“TOUS LES LIEUX RECEVANT DU PUBLIC FERMÉS À 18H”

“Cela signi­fie qu’à par­tir de same­di 18h, cha­cun devra être chez soi. Les déro­ga­tions, très limi­tées, seront les mêmes que celles actuel­le­ment appli­cables pour le couvre-feu à 20h”, pré­cise le chef de l’exé­cu­tif. “Elles per­mettent notam­ment de reve­nir du tra­vail ou d’al­ler cher­cher ses enfants à l’é­cole ou à la crèche, mais il ne sera pas pos­sible de sor­tir pour des rai­sons per­son­nelles. De même, sauf les excep­tions liées aux mis­sions de ser­vice public, tous les lieux, com­merces ou ser­vice rece­vant du public seront fer­més à 18h.”

“UNE LOGIQUE DE FREINAGE PRÉVENTIVE”

“Cette mesure de couvre-feu avan­cée obéit à une logique de frei­nage pré­ven­tive. Elle per­met de gra­duer notre riposte, et d’es­sayer d’é­vi­ter de pas­ser à des mesures plus dif­fi­ciles comme nous en avons déjà connu à deux reprises l’an­née der­nière”, pour­suit Jean Castex. “Elle vise à réduire encore davan­tage les contacts sociaux sur les heures de fin de jour­née, tout en per­met­tant le main­tien des acti­vi­tés éco­no­miques, édu­ca­tives et des dépla­ce­ments pen­dant la journée.”

“UNE HAUSSE DE NOUVEAUX CAS DEUX À TROIS FOIS PLUS FAIBLE”

“Il appa­rait selon les don­nées dis­po­nibles à ce jour que cette mesure a une effi­ca­ci­té sani­taire. Dans les 15 pre­miers dépar­te­ments où le couvre-feu a été mis en œuvre à 18h dès le 2 jan­vier der­nier, la hausse du nombre de nou­veaux cas y est deux voire trois fois plus faible que dans les autres dépar­te­ments métro­po­li­tains”, jus­ti­fie le Premier ministre Jean Castex. “Dans son der­nier avis reçu hier soir et qui sera ren­du public très rapi­de­ment, le Conseil scien­ti­fique a du reste confir­mé l’u­ti­li­té du couvre-feu dans la lutte contre la pandémie.”

18h28 : UN TEST PCR NÉGATIF POUR LES VOYAGEURS HORS UE VENANT EN FRANCE

“Nous allons dur­cir for­te­ment les condi­tions d’en­trée sur le ter­ri­toire natio­nal et ren­for­cer les contrôles aux fron­tières”, annonce le Premier ministre Jean Castex. “À comp­ter de lun­di, tous les voya­geurs qui sou­haitent venir en France, en pro­ve­nance d’un pays exté­rieur à l’Union euro­péenne, devront effec­tuer un test avant de par­tir. Il fau­dra pré­sen­ter un test néga­tif pour embar­quer dans un avion ou un bateau. De plus, les per­sonnes concer­nées devront s’en­ga­ger sur l’hon­neur à s’i­so­ler pen­dant 7 jours une fois arri­vées en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l’issu.”

“Pour les rares pays où il n’est pas pos­sible de réa­li­ser un test sur place, un lais­sez-pas­ser consu­laire pour­ra être accor­dé par nos ambas­sades, pour motif impé­rieux”, ajoute le chef du gou­ver­ne­ment. “La per­sonne se fera tes­ter à son arri­vée en France et sera contrainte de s’isoler 7 jours dans un hôtel dési­gné par l’État.”

18H22 :Déjà ins­tau­ré dans 25 dépar­te­ments, le couvre-feu à 18h va être géné­ra­li­sé. Il sera désor­mais éten­du à l’en­semble du ter­ri­toire fran­çais. Impossible de prendre un avion si on est pas vacciné.

Place au ministre de la Santé Olivier Véran. “Deux variants ont été repé­rés sur le ter­ri­toire natio­nal. Le pre­mier, vous le connais­sez, c’est le variant iden­ti­fié en Angleterre. On sait qu’il est plus conta­gieux de l’ordre de 30 à 70%, nous disent les scien­ti­fiques. Ce virus est poten­tiel­le­ment plus conta­gieux chez les enfants. Il ne donne pas plus de formes graves du virus qui cir­cule en France.”

“Pour 100 cas de coro­na­vi­rus diag­nos­ti­qués en France, il y en a envi­ron entre 1 et 1,5% qui cor­res­pon­draient au variant, c’est-à-dire que chaque jour il y aurait entre 200 et 300 conta­mi­na­tions nou­velles au virus variant sur le ter­ri­toire national.”

 

Les autres infos