Emploi Loire : kidiliz, les vêtements Z en zone rouge

Rien ne va plus pour Kidiliz (ex-Zannier). Le groupe est en redressement judiciaire. Les salariés sont choqués par la décision du tribunal de commerce. L’explication du groupe, la crise de la Covid-19, mais surtout la gestion du groupe effroyable. Ce groupe n’a pas été capable de gérer une restructuration.

 

Pour un syndicaliste du groupe de Saint-Chamond (Loire) : « la pérennité est aujourd’hui menacée, tout comme les emplois de plus de 1 600 salariés que compte le Groupe, en raison de l’inertie manifeste de l’actionnaire chinois Semir qui n’a jamais investi dans le Groupe à la hauteur de son projet de développement lors du rachat en 2018, ni des promesses faites à l’époque (notamment développement du marché chinois) ». 

 

Le groupe regroupe les marques IKKS, Kenzo, 3 pommes, Catimini, Chipie, Dim, Esprit, G-Star, Paul Smith Junior… Le groupe basé près de Saint-Étienne emploie 200 salariés à Saint-Chamond, l’une des plus grosses structures dans notre département. Les salariés vont protester ce vendredi 16 avril à partir de midi et demi sur le parking du site Stelytec à Saint-Chamond.

Les autres infos