Les excuses les plus inso­lites pour sor­tir en période de confinement

Depuis le 15 mars, cha­cun doit avoir une bonne rai­son pour sor­tir pen­dant le confi­ne­ment, qu’il ins­crit notam­ment sur son attes­ta­tion. Pourtant, cer­tains font preuve d’une cer­taine ima­gi­na­tion pour jus­ti­fier leur sor­tie. Florilège. 

A Marseille, un homme a vou­lu sor­tir son boa…. Prétextant que l’animal avait besoin de prendre l’air hors de son viva­rium. Que cha­cun se ras­sure : il était autour de son cou. Dans la caté­go­rie « ani­mal », cer­tains ont sor­ti chiens en peluche ou même enfant, parce que c’est « comme un ani­mal » ! 

En effet, cer­tains semblent avoir des sou­cis avec le confi­ne­ment : un homme a pré­tex­té vou­loir sor­tir parce que sa femme était ivre. Certains évoquent même la néces­si­té d’aller voir leur maî­tresse parce qu’ils en « ont marre ». Une famille a aus­si été arrê­té parce qu’elle vou­lait aller ramas­ser des jonquilles… 

D’autres ont une vision très large des courses : l’achat de bananes ou de cas­sou­let à 20 ou 50 km du domi­cile n’a pas convain­cu les poli­ciers. On compte aus­si les graines pour plan­ter des fleurs, mais aus­si les emplettes dans un super­mar­ché, qui a brû­lé il y a quatre mois…

Les autres infos