Fin de conseil muni­ci­pal mou­ve­men­tée à Saint-Etienne ce lundi

Ce lun­di, s’est tenu un conseil muni­ci­pal à Saint-Etienne. Celui-ci réunis­sait le maire de la ville, Gael Perdriau ain­si que ses adjoints et conseillers municipaux.

6 heures pour abor­der une grande diver­si­té de thématiques

Le conseil muni­ci­pal a duré plus de 6 heures durant les­quelles de nom­breux thèmes ont été abordés.

- Problèmes d’insécurité dans les quar­tiers stéphanois

- Pauvreté

- Coupe d’arbres

- Pratique sportive

- …

Toutes les dimen­sions de la vie à Saint-Etienne ont été traitées.

De mul­tiples ten­sions au cours du conseil municipal

Motifs tech­niques tels que la ges­tion du micro et ain­si de la parole.. Sujets plus sen­sibles tels que la trans­pa­rence et l’éthique publiques ou les conflits dans le monde.. Les voix se sont éle­vées à de mul­tiples reprises. Germain Collombet (élu éco­lo­giste), Pierre Courbon et Isabelle Dumestre (élus socia­listes) ont eu droit à quelques attaques de la part du maire.

Gael Perdriau s’est éga­le­ment expri­mé sur les enquêtes de la Chambre régio­nale des comptes :

« Ce n’est pas faute d’avoir essayé pour me pié­ger, puisque depuis que je suis maire : la ville et la métro­pole, l’EPASE, la Cité du Design ont subi, j’ai subi, en tant que pré­sident et maire, 9 contrôles de la Chambre régio­nale des Comptes pen­dant ce man­dat. Alors de là à pen­ser que le fait que je dise ce que je pense, pour défendre les inté­rêts des Stéphanoises et Stéphanois, déplaisent à cer­tains qui exercent un pou­voir au niveau natio­nal, il n’y a qu’un pas, évi­dem­ment que je n’hésite pas à fran­chir. Mais c’est un har­cè­le­ment qui, pour moi, est une moti­va­tion sup­plé­men­taire parce que je pense, en tous cas c’est comme ça que je la tra­duis, elle me donne raison. »

Les autres infos
Les autres infos