Forte mobi­li­sa­tion des gilets jaunes dans la Loire

Dès 7h ce matin, de nom­breuses per­sonnes se sont mobi­li­sées sur l’ensemble du dépar­te­ment de la Loire

Plus de 500 per­sonnes étaient ce matin sur le par­king de Géant Monthieu pour un ren­dez-vous mati­nal. A Andrézieux-Bouthéon, de nom­breux auto­mo­bi­listes sont par­tis du par­king de Leclerc en direc­tion de Saint-Etienne. Dès ce same­di matin, l’A72 a été blo­qués. Sur la RN88 et l’A47, les gilets jaunes ont créé un bar­rage filtrant.

Grosse mobi­li­sa­tion sur Roanne, des bar­rages de gilets jaunes se sont mis en place dans le Roannais. Idem pour Saint-Chamond où le rond-point de Lattre de Tassigny à été lon­gue­ment bloqué.

Les gilets jaunes dans la Loire

Le dépu­té Julien Borowczyk (LREM) est venu à la ren­contre du mou­ve­ment au péage de Montrond-les-Bains ce matin. Sur la RN88, nous avons ren­con­tré Elodie, 32 ans, « Ras-le-bol de voir les prix du die­sel grim­per en flèche. On vient d’ouvrir une bou­tique de pro­duits locaux à Saint-Etienne et on veut pro­po­ser de la livrai­son à l’avenir. Avant même d’avoir com­men­cé, on est défi­ci­taire. Avec le die­sel qui aug­mente, à 2 euros le litre bien­tôt, ça devient com­pli­qué. Moi je vais tous les week-end cher­cher mon fils à Lyon, qui fait ses études là-bas. C’est des dizaines de Km aller-retour ».

Pour Cédric, « il faut que ça conti­nue plu­sieurs jours cette mobi­li­sa­tion ». Que se soit dans l’Odaine, le Roannais ou dans la région sté­pha­noise, il n’y a pas eu de pro­blèmes majeurs avec les forces de l’ordre. Eric qui était ce matin sur l’A72 :  « l’écologie, je n’ai pas les moyens ». Des groupes scandent « Macron démis­sion ». Ambre qui habite Roanne explique qu’elle n’a plus les moyens de faire de longs tra­jets. « Avec mon époux, nous ne vivons plus, nous sur­vi­vons. On n’en peut plus des taxes. On aime­rait bien par­tir quelques jours en vacances ». Ils étaient très nom­breux ce same­di dans la Loire à cri­ti­quer les choix du gou­ver­ne­ment Macron.



Les autres infos