Frappé voi­le­ment à cause d’une gastro

Ce Roannais de 44 ans n’a pas sup­por­té que sa famille ait attra­pé une gas­tro. Il frappe sa femme car elle n’aurait pas soi­gné les enfants.

Cette famille est dans une situa­tion déli­cate. Elle touche le RSA, et lui dila­pide l’argent dans les jeux. Le mari a bien gagné il y a quelques mois 22 000 euros dans les jeux mais a depuis tout per­du. Sa femme ne sup­por­tant plus la situa­tion, l’avait déjà mis à la porte. Mais Monsieur ne veut pas partir.

L’homme ne va pas sup­por­ter que ses enfants contractent la gas­tro. Maladie qu’il va, lui aus­si, attra­per. Reprochant à sa femme de ne pas bien soi­gner toute la petite famille, il va déci­der de la frap­per. Il menace de lui enfon­cer un cou­teau dans le corps. Il la frappe et elle perd connaissance.

Leur fille de 10 ans va être réveillée par les cris de la maman. « J’ai eu vrai­ment très peur » va-elle expli­quer aux enquê­teurs. Lors de la garde à vue du papa, celui-ci va ten­ter de se sui­ci­der avec le cor­don de son sweet-shirt. C’est un fonc­tion­naire de police qui va l’en empêcher.

Sa femme ne veut plus le voir. « Je n’en peux plus de prendre des coups ». Mais pour lui, il ne peut pas vivre sans sa femme. « Je me vois vieillir avec elle, être enter­ré à ses côtés ».

Ce mari violent n’en serait pas à son pre­mier coup d’essai. Le casier de cet homme de 44 ans est déjà bien char­gé. Déjà 14 condam­na­tions. Il vient d’être condam­né à 18 mois de pri­son dont 12 avec sur­sis. Il prend éga­le­ment une mise à l’épreuve de 3 ans. Il a inter­dic­tion de prendre contact avec sa compagne.

Les autres infos