Frappé voilement à cause d’une gastro

Ce Roan­nais de 44 ans n’a pas sup­porté que sa famille ait attrapé une gas­tro. Il frappe sa femme car elle n’aurait pas soigné les enfants.

Cette famille est dans une sit­u­a­tion déli­cate. Elle touche le RSA, et lui dilapi­de l’argent dans les jeux. Le mari a bien gag­né il y a quelques mois 22 000 euros dans les jeux mais a depuis tout per­du. Sa femme ne sup­por­t­ant plus la sit­u­a­tion, l’avait déjà mis à la porte. Mais Mon­sieur ne veut pas par­tir.

L’homme ne va pas sup­port­er que ses enfants con­tractent la gas­tro. Mal­adie qu’il va, lui aus­si, attrap­er. Reprochant à sa femme de ne pas bien soign­er toute la petite famille, il va décider de la frap­per. Il men­ace de lui enfon­cer un couteau dans le corps. Il la frappe et elle perd con­nais­sance.

Leur fille de 10 ans va être réveil­lée par les cris de la maman. « J’ai eu vrai­ment très peur » va-elle expli­quer aux enquê­teurs. Lors de la garde à vue du papa, celui-ci va ten­ter de se sui­cider avec le cor­don de son sweet-shirt. C’est un fonc­tion­naire de police qui va l’en empêch­er.

Sa femme ne veut plus le voir. « Je n’en peux plus de pren­dre des coups ». Mais pour lui, il ne peut pas vivre sans sa femme. « Je me vois vieil­lir avec elle, être enter­ré à ses côtés ».

Ce mari vio­lent n’en serait pas à son pre­mier coup d’essai. Le casi­er de cet homme de 44 ans est déjà bien chargé. Déjà 14 con­damna­tions. Il vient d’être con­damné à 18 mois de prison dont 12 avec sur­sis. Il prend égale­ment une mise à l’épreuve de 3 ans. Il a inter­dic­tion de pren­dre con­tact avec sa com­pagne.

Les autres infos