Gilets jaunes : Gaël Perdriau souhaite que le préfet ouvre le dialogue

Avant premiere film Rocketman

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, souhaite que le dialogue s’ouvre afin d’empêcher un acte VII, samedi. Il explique dans un communiqué que « nous ne pouvons pas continuer à tolérer les actions coups de poing et le débordement en marge des manifestations dont le coût économique, pour la France, se chiffre en milliards d’euros ».

Il explique également que les cahiers de doléance, mis en place par la mairie de Saint-Etienne et mis à la disposition du public, ont été prolongés jusqu’au 12 janvier. Il rappelle que « l’impossibilité à nouer un dialogue véridique et en profondeur avec le plus haut sommet de l’Etat n’est pas étranger aux dérives inacceptables constatées samedi dernier ».

Gaël Perdriau parle également de situations tendues lors de l’acte VI à Saint-Etienne. « Des Stéphanois se sont trouvés pris au piège entre les Gilets Jaunes et les forces de l’ordre. Ces dernières, soumises à une tension extrême depuis de longues semaines, ont employé la gamme complète de moyens disponibles impliquant de simples passants, à leur corps défendant, qui ont été profondément choqués, ce que je comprends sans aucune réserve » explique Gaël Perdriau. Il invite le préfet de la Loire « à ouvrir ce dialogue avant la tenue d’un éventuel acte VII afin d’éviter tout risque de dérapage risquant d’impliquer des Stéphanois ».