Gilets jaunes : Gaël Perdriau sou­haite que le pré­fet ouvre le dialogue

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, sou­haite que le dia­logue s’ouvre afin d’empêcher un acte VII, same­di. Il explique dans un com­mu­ni­qué que « nous ne pou­vons pas conti­nuer à tolé­rer les actions coups de poing et le débor­de­ment en marge des mani­fes­ta­tions dont le coût éco­no­mique, pour la France, se chiffre en mil­liards d’euros ».

Il explique éga­le­ment que les cahiers de doléance, mis en place par la mai­rie de Saint-Etienne et mis à la dis­po­si­tion du public, ont été pro­lon­gés jusqu’au 12 jan­vier. Il rap­pelle que « l’impossibilité à nouer un dia­logue véri­dique et en pro­fon­deur avec le plus haut som­met de l’Etat n’est pas étran­ger aux dérives inac­cep­tables consta­tées same­di dernier ».

Gaël Perdriau parle éga­le­ment de situa­tions ten­dues lors de l’acte VI à Saint-Etienne. « Des Stéphanois se sont trou­vés pris au piège entre les Gilets Jaunes et les forces de l’ordre. Ces der­nières, sou­mises à une ten­sion extrême depuis de longues semaines, ont employé la gamme com­plète de moyens dis­po­nibles impli­quant de simples pas­sants, à leur corps défen­dant, qui ont été pro­fon­dé­ment cho­qués, ce que je com­prends sans aucune réserve » explique Gaël Perdriau. Il invite le pré­fet de la Loire « à ouvrir ce dia­logue avant la tenue d’un éven­tuel acte VII afin d’éviter tout risque de déra­page ris­quant d’impliquer des Stéphanois ».



Les autres infos