Il agresse la fillette de son meilleur ami

Il n’a pas l’air d’un délin­quant, il a 39 ans et il est cadre supérieur.

Pourtant l’homme n’est pas tout blanc. Le juge lui demande pour­quoi on a retrou­vé son ADN sur la fillette de son ami. L’homme n’explique pas ces traces ADN. Il explique cepen­dant s’être rele­vé la nuit car il avait cru entendre son fils par­ler. Dans le même temps, il explique qu’il a remis l’enfant dans son duvet et annonce que jamais il n’a eu de mau­vais gestes envers la petite fille. Les parents de la fillette font face, et mal­gré leur sépa­ra­tion qui s’est faite avant les actes mal­sains de leur ami, ils res­tent sou­dés dans cette salle du Palais de Justice de Saint-Etienne. La jeune fille a pu s’exprimer et racon­ter ce qu’elle a vécu. Le poids de la parole de l’enfant a joué. De plus, l’homme de 39 ans a déjà été condam­né à Lausanne (en Suisse) pour pédo­por­no­gra­phie via des vidéos sur son ordinateur.

Il vient d’être condam­né à un an de prison.



Les autres infos