Interview de Christophe Bazile, Maire de Montbrison : « les grandes priorités, l’économie et l’écologie »

Comme vous l’avez constaté, à l’occasion des élections municipales 2020, 42info.fr a créé une rubrique temporaire. Nous proposons à un maximum de candidats des communes les plus importantes de la Loire de répondre à trois questions. Chaque interviewé se voit poser trois questions et il dispose au total de 2500 signes pour y répondre. Certains élus répondent parfois très brièvement, d’autres répondent à côté. Notre support n’est pas responsable des ses différentes attitudes. Notre souhait est simplement d’offrir à des candidats l’occasion de mieux se faire connaître ainsi que leur projet. Bonne lecture.

Dans votre invitation à votre conférence de candidature , vous évoquiez des surprises. Pouvez vous nous en dire plus ?

Tout d’abord les soutiens politiques : lors du lancement de ma campagne dans la salle Guy Poirieux, devant plus de 400 personnes, j’ai présenté l’ensemble des formations politiques qui m’apportent leur soutien plein et entier : L’UDI par la voix de Lionel Boucher, Le MODEM par la voix de Siham Labich, nouvelle présidente, Les LR avec son député Dino Cineri : un soutien très large qui isole clairement LREM menée par le député de la 6ièmequi a beaucoup de mal à rassembler.

La deuxième chose attendue par les Montbrisonnais était mon équipe de campagne, et plus particulièrement l’identité du président de mon comité de soutien : Bruno Protière, chef d’une entreprise locale centenaire, concessions automobiles, qui a pris à bras le corps la succession de Jean Blanchet, grand entrepreneur, président du comité de la campagne précédente. La troisième surprise était les grandes priorités du programme : l’économie et l’écologie. Nous devons relever le défi de concilier développement économique et l’urgence écologique. C’est possible mais il faut l’adhésion de tous.

Pour l’instant votre liste est la seule en lice. Cela ne risque-t-il pas de démotiver les électeurs ?

Montbrison a toujours été la place d’un fort débat démocratique, une ville d’équilibre. Aujourd’hui, je retourne devant les électeurs avec un bilan solide et partagé. Nous avons travaillé pendant 6 ans sans sectarisme ni ostracisme. Nous continuerons avec la même méthode, avec beaucoup d’écoute, de rencontre d’échange mais aussi des décisions. L’opposition n’a pas travaillé ses dossiers et a perdu en crédibilité, le député de LREM enchaine les déclarations provocatrices voir même scandaleuse plutôt que de s’intéresser à Montbrison. J’en veux pour preuve l’utilisation du terme de « déportation » dans sa dernière Newsletter en parlant des pensionnaires de l’EHPAD. Je comprends parfaitement la réaction de la LICRA qui a condamné de tel propos. Alors s’il ne doit y avoir qu’une seule liste, nous serons donc les seuls à mobiliser les électeurs qui ont pu observer que nous avons été seuls depuis 6 ans à apporter des solutions concrètes à leurs problèmes.

Quelles retombées avez-vous récoltées du label « plus beau marché de France » ?

Quelle belle aventure que ce sacre du plus beau marché de France ! Ce 14 juin 2019, devant 6 millions de téléspectateurs, en présence de Jean Pierre Pernaut, Montbrison gagnait son titre et écrivait une page d’histoire avec fourmiers et vignerons en gros plan. Page débutée il y 9 siècles par les colporteurs et pèlerins de Compostelle jusqu‘à aujourd’hui où 250 commerçants non sédentaires, cafetiers ,restaurateurs ainsi que  350 boutiques de la ville, accueillent les clients de tout le Forez.

Les retombées sont immenses non seulement pour notre ville, mais pour tout le territoire de Loire Forez, la Loire, qui en a fait la couverture de son magazine et même la région Auvergne Rhône Alpes. Un coup de projecteurs exceptionnel sur les savoirs faire de nos terroirs, fourme de Montbrison en tête, mais aussi sur nos paysages et notre art de vivre mêlant vie urbaine et ruralité.

 L’attractivité commerciale a été littéralement boostée depuis cet été (Plus de 30% de chiffre d’affaire en plus pour certains). Des touristes viennent de tous les coins de France pour découvrir ce marché et le Forez. Mais plus encore, Montbrison gagne de nouveaux habitants. En résumé, être attractif pour garder et faire venir des talents pour être un territoire d’excellence. 

Pat Françon