Jugement du sac­cage d’un Mc Do à Saint-Etienne, un Gilet Jaune s’ex­plique pour 42info.fr



Ça s’est pas­sé le 30 mars der­nier. Pendant une mani­fes­ta­tion de gilets jaunes à Saint-Etienne, une dizaine de per­sonnes avait com­plè­te­ment détruit le fast-food. 7 per­sonnes ont com­pa­ru devant la jus­tice. L’affaire a été mise en déli­bé­ra­tion pour le 5 novembre.

A Saint-Etienne, la salle d’audience est pleine à cra­quer. Sur les sièges du tri­bu­nal, de nom­breux gilets jaunes sont venus appor­ter leur sou­tien à leurs cama­rades jugés pour le sac­cage du Mc Donald de Saint-Priest-en-Jarez le 30 mars 2019. 

42info.fr était sur place et a ques­tion­né quelques Gilets Jaunes : 

Vous mani­fes­tez paci­fi­que­ment pour lut­ter contre la poli­tique sociale de Macron. Vous ne vou­lez pas vous mélan­ger aux cas­seurs de Saint-Etienne et de la région, mais là pour­tant, ce sont bien des Gilets Jaunes « cas­seurs » qui ont sac­ca­gé ce Mc Do de la Loire. Pourquoi cette opé­ra­tion qui ne vous rap­porte rien ? 

« Vous avez rai­son, le but au départ n’était pas de rava­ger ce Mc Do. On avait pré­vu de mettre une pou­belle au milieu de la salle et faire sor­tir tous les clients du res­tau­rant. C’était un geste pour faire com­prendre à la popu­la­tion, quavec ce geste, Mc Do arrête de se faire du fric ». 

Mais le Mc Donald a le droit de faire du fric, sou­vent ce sont des fran­chises et vous allez for­cé­ment tous au Mc Do avec vos enfants ?

« Oui, bien sûr, on regrette un peu. Mais Mc Do est une entre­prise amé­ri­caine qui fait beau­coup de béné­fices en France sans payer beau­coup dimpôts.  Ce geste sym­bo­lique de la pou­belle dans la salle a dégé­né­ré. Ça a vite viré au van­da­lisme et cest pour cela quon est ici jugés. Un des gilets jaunes a effec­ti­ve­ment don­né plu­sieurs coups de mar­teau sur le mobi­lier du res­tau­rant. Certains auraient volé de la nour­ri­ture et dautres encore auraient volé des por­tables. Je ne suis pas fier de ça. Je vou­drais mettre ça au condi­tion­nel mais la police a iden­ti­fié les faits sur les camé­ras de sur­veillance, alors… »



Le pré­sident du tri­bu­nal tourne la page d’un grand livre et explique ce dos­sier : onze per­sonnes ont péné­tré dans le Mc Donald de Saint-Priest-en-Jarez le 30 mars 2019. Certains Gilets Jaunes por­taient des lunettes de ski pour qu’on évite de les recon­naître. « Pour la par­tie civile : « C’est bien la preuve que c’était pré­mé­di­té et non pas réflé­chi comme l’expliquent leurs avo­cats ». Avant de par­tir, l’un des cas­seurs a détruit les bornes de com­mandes et a bri­sé la vitre du maga­sin.

3 à 20 mois de pri­son ferme requis

Pour répa­rer la tota­li­té des sac­cages, il fau­dra débour­ser presque 50 000 euros. Le minis­tère public a deman­dé 3 à 20 mois ferme. « Ici il y a eu une volon­té de nui­sance collective ».

Le lea­der du groupe incri­mi­né est consi­dé­ré comme un pro­fes­sion­nel avec 23 men­tions à son casier judi­ciaire. Le minis­tère public a deman­dé la relaxe pour le pré­ve­nu qui avait fait un recel de por­table. Le motif de la jus­tice : une alté­ra­tion de ses facul­tés mentales.



Les autres infos