La Fouillouse : un sans papiers condam­né pour une fausse carte d’identité

L’homme s’est pré­sen­té à la mai­rie de la Fouillouse pour obte­nir une carte d’i­den­ti­té. Seulement voi­là, les employés muni­ci­paux qui connaissent bien les quar­tiers de la Fouillouse, se sont vite ren­dus compte que son jus­ti­fi­ca­tif de domi­cile n’é­tait pas un vrai. L’homme avait d’ailleurs pris l’i­den­ti­té de quel­qu’un qui est actuel­le­ment en prison.

Lors du pro­cès, la pro­cu­reur a expli­qué qu’une per­sonne en pri­son ne demande pas une carte d’identité.

L’homme, démas­qué, s’é­tait pré­sen­té en mai­rie pour avoir la natio­na­li­té française. Originaire d’Algérie, il est arri­vé en France il y a huit mois, depuis un bateau via l’Italie.

Son métier, c’est pâtis­sier. Il espérait trou­ver du tra­vail en France car dit-il : « C’est plus facile de trou­ver du tra­vail en France ».

La prési­dente du tri­bu­nal de Saint-Etienne explique qu’il est facile de se faire une pièce d’i­den­ti­té française pour envi­ron 2000 euros. Il y a un gros tra­fic en France de fausses cartes ».

Lors du pro­cès, le par­quet demande quatre mois de pri­son ferme. Finalement, le tri­bu­nal condamne l’ac­cu­sé à trois mois de pri­son avec sur­sis, mais avec obli­ga­tion de quit­ter le ter­ri­toire dans les 30 jours.

Les autres infos
Les autres infos