La majo­ri­té muni­ci­pale de Saint-Etienne défend son bilan sur la sécurité

Le dépu­té Jean-Michel Mis a vive­ment cri­ti­qué l’équipe municipale.

Dans l’édition du Progrès de mar­di, le dépu­té LREM Jean-Michel Mis déplo­rait que la ville de Saint-Etienne n’ait pas can­di­da­té pour expé­ri­men­ter la police de sécu­ri­té au quo­ti­dien. Il a rajou­té que la sécu­ri­té d’une ville n’est pas que de la res­pon­sa­bi­li­té de l’Elysée mais que la mai­rie de Saint-Etienne avait une grande part de responsabilité.

En réponse, l’équipe de la majo­ri­té muni­ci­pale a fait le bilan de ces der­nières années. Nora Berrouke, pré­si­dente délé­guée de groupe, Claude Logier, adjoint à la sécu­ri­té et Charles Dallara, conseiller muni­ci­pal, indiquent que la police muni­ci­pale a été équi­pée d’armes à feu, que les camé­ras de vidéo pro­tec­tion sont pas­sées de 83 à 268 et qu’un poste de police muni­ci­pale a été ouvert en plein centre-ville. L’équipe de la majo­ri­té muni­ci­pale s’en explique dans un article com­plet dans le Progrès de ce ven­dre­di 26 jan­vier 2018.



Les autres infos