La SaintéLyon : Courir sous la neige

La course qui se déroulera dans la nuit de samedi à dimanche va être à haut risque.

Avec plus de 63 hivers au compteur, la SaintéLyon est un monument de l’Histoire de la course à pied en France.

Le mythique raid nocturne entre Saint-Étienne et Lyon, doyenne des courses d’ultra est devenu un véritable phénomène et la plus grande course nocturne de l’hexagone en termes de participants.

La dernière fois que les pas des coureurs ont touché la neige c’était en 2010 et 2012.

Pour les coureurs, le risque est le verglas qui est caché sous la neige. Même si la neige ne devrait pas retomber avant dimanche matin, les températures risquent de compliquer le déroulement de la course. Les températures les plus basses sont attendues au niveau de Sainte-Catherine samedi à minuit, il devrait y faire – 10°.

La formation d’amas de neige sur les hauteurs de Sorbier et à Saint-Genou va également rendre la course plus difficile que prévu.

Cela n’a pas l’air d’apeurer certains coureurs. Christian, 36 ans, de Roanne, participera à la SaintéLyon même avec cette météo « Pour moi, ça rajoute un niveau supplémentaire à la compétition, on est là pour se surpasser ». En 2010, 47 coureurs avaient pourtant fini à l’hôpital alors que l’enneigement était plus important.

©photos Gilles Reboisson

Vous aimerez lire aussi