La Talaudière : La prison bloquée par le personnel

A Roanne, mais aussi à La Talaudière, les surveillants pénitentiaires ont bloqué les prisons.

Ils étaient 80 à Roanne devant le centre de détention à l’appel des syndicats comme la CGT, FO et l’UFAP UNSA. Dès ce matin 6h, les entrées et les sorties des prisons étaient bloquées. Personne ne pouvait entrer ni même sortir.

Dans toute la France des actions ont mené des opérations « Prisons Mortes ». Les revendications sont nationales : “Il faut plus de sécurité, plus de moyens, plus de personnel” nous explique un des gardiens de la prison de La Talaudière. Dans la Loire les surveillants manifestent pour soutenir leurs collègues agressés dans le Pas de Calais.

La police est intervenue calmement ce lundi 15 janvier 2018 à la maison d’arrêt de La Talaudière pour permettre les extractions de détenus.  Les grévistes ont perturbé le fonctionnement quotidien des prisons, de la tenue des parloirs à l’approvisionnement de la cantine.

Les Syndicats demandent plus de moyens matériels et des surveillants supplémentaires.

Le mouvement était particulièrement suivi à la prison de Vendin-le-Vieil où une centaine de gardiens bloquait à nouveau et”quasiment totalement” cet établissement inauguré en mars 2015.

Trois gardiens y avaient été blessés à l’arme blanche par l’islamiste allemand Christian Ganczarski, un des instigateurs de l’attentat contre la synagogue de Djerba (Tunisie), qui avait fait 21 morts en avril 2002.